Bienvenue dans cette école complètement loufoque où les créatures de contes, mythologies et légendes se retrouvent pour un enseignement et une nouvelle vie hors du commun.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un lac aussi fou que celui qui le contemple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mar 14 Avr - 15:29

Etan après avoir fait une visite brève des locaux avec le surveillant avait décidé de prendre l'initiative de visiter lui même le reste de l'école autant intérieur que extérieur. Ses pas le menèrent au lac qui portait un bien étrange surnom : le lac à fou. Et lorsqu'il regarda l'étendu d'eau en face de lui il comprit pourquoi on lui donnait un tel nom.

Le lac semblait vivant, il ne savait pas comment dire mais ce lac avait quelque chose de différent de toutes les autre étendues d'eau qu'il avait pu voir auparavant. Il voyait son reflet mais celui-ci bougeait en décalé avec lui ou parfois ne suivait pas du tout ses geste, le paysage aussi différait de la réalité. Comme si le lac était un miroir faussé de la vérité.

Il s'assit au bord du lac le contemplant avec admiration, il aimait regarder le monde sous une vision différente de la sienne et il pouvait apprécier retrouver ça dans l'eau calme du lac. Il finit par s'allonger et fixer le ciel bleu au dessus de lui, quelques pétales de fleurs tombaient sur lui d'un arbre non loin mais il n'y fit pas attention. Il s'endormait à moitié agréablement bercé par le vent et l'odeur du printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mer 15 Avr - 13:11

Bon sang… pour une première journée, elle commençait fort…
Raaaah, et dire qu’elle avait imaginé que cette expérience jalonnée de découvertes serait un véritable plaisir à vivre. Elle avait été bien naïve… Mais on ne l’y reprendrait plus ! Les surprises ne pouvaient forcément pas toujours être bonnes ! Oui enfin… ce à quoi elle venait d’assister la laissait toujours aussi perplexe et perturbée. Une dominante… s’abaissant à faire preuve d’une familiarité plus que déplacée avec un mâle qui n’était pas le sien… et qui n’avait rien fait pour mériter de le devenir d’ailleurs…
Aaaaaaaaaah, il fallait qu’elle chasse cette image de son esprit !

Alors qu’elle secoua la tête vivement dans ce but, marchant toujours d’un pas vif droit devant elle pour essayer de se calmer, Lunaris finit par se rendre compte qu’elle venait de déboucher de nouveau sur le coin de nature qui avait été aménagé au cœur de l’école. Sentant alors la terre meuble sous ses pieds et le frottement de l’herbe rase sur ses chausses ainsi que la brise douce de ce début de printemps lui apporter les senteurs fortes et rassurantes des végétaux et minéraux qui composaient les lieux, la jeune louve se sentit doucement apaisée.
Voilà ce qu’il lui fallait, un petit coin de verdure où se ressourcer avant de se sentir prête à retourner faire face à tout ce que cet endroit si déroutant et nouveau avait encore à lui réserver.

Le nez au vent et le cou tendu pour recueillir chaque hommage que daignait lui faire mère nature, la fille d’alpha avançait sans plus se soucier de rien, son cœur allégé de tous ces questionnements qui l’avaient tant troublée auparavant.
C’est alors qu’elle se retrouva en face d’une grande étendue d’eau à la surface lisse que seule la caresse du vent venait troubler de temps à autre. Oui, cette fois, son cœur s’en trouva totalement apaisé, tant ce qu’elle vit lui était familièrement rassurant. Ici elle se sentait vraiment à sa place.

Le regard rivé vers l’étendue d’eau, Lunaris caressa du plat de la main l’écorce de l’arbre imposant qui trônait en cette petite clairière qui bordait la rive droite du lac. Il était en fleurs et l’odeur qu’il dégageait était un véritable délice.


« Le printemps est bien là, tu nous en apportes la promesse frère arbre. Au moins, certaines choses ne semblent jamais devoir changer. »

Une idée ô combien rassurante pour cette jeune louve qui avait été bercée depuis sa plus tendre enfance par le flot de préceptes qui paraissaient avoir été ancrés dans l’air du temps par les siens.
Alors, s’adonnant à la plus exquise des rêveries, la lycan se demanda comment allaient les siens. Non pas qu’ils lui manquaient mais…
L’esprit totalement ailleurs, elle ne remarqua même pas la présence d’une autre personne allongée du côté opposé, ce qui ne lui ressemblait pas à elle qui prenait toujours grand soin de maintenir chacun de ses sens parfaitement en éveil. Et les ronflements paisibles ainsi que l’odeur de celle-ci n’auraient pas du lui échapper !
Mais voilà, un peu déboussolée par tant de nouveauté, notre jeune lycan n’était plus tout à fait attentive à ce qui l’entourait.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mer 15 Avr - 15:38

Le jeune homme au cheveux blanc se réveilla doucement, il cligna plusieurs fois des paupières alors que sa vision revenait peu à peu et s'habituait à la lumière soudaine. Il contempla le ciel de nouveau avec ses yeux argentés, laissant son corps engourdit se réveiller aussi tranquillement que son esprit.
Etan se sentait bien ainsi étendu, il ne pensait pas aller jusqu'à s'endormir, d'ailleurs il se releva à moitié s'appuyant sur ses bras pour regarder autour de lui et voir ce qui avait bien pu le réveiller car il était sur d'avoir entendu quelque chose. Il ne mit pas longtemps à apercevoir une jeune femme aux cheveux d'argents de l'autre coté du lac qui accueillait la brise comme la nature qui l'entourait à bras ouverts.

Il resta à la regarder pendant quelques instants ne voulant pas la déranger dans son harmonie avec la nature, mais la curiosité l'emporta et il décida d'aller lui parler. Il n'avait encore parler à personne à par à un professeur et un surveillant depuis qu'il était ici et il souhaitait rencontrer des élèves comme lui pour faire des connaissances.
Il se leva sans un bruit épousant sont manteau blanc des quelques pétales qui étaient venu le couvrir lorsqu'il dormait. Il regarda le lac d'un air perplexe se demandant s'il n'allait pas traverser en marchant sur l'eau ce qui serait bien plus court que faire tout le tour.
Mais il songeait au fait que cette action le ferait passer pour quelqu'un qui se montre et veux craner, ce qu'il détestait. Il décida alors de faire patiemment le tour faisant teinter dans sa marche les bijoux et vêtements qu'il possédait, ce bruit si caractéristique de ses pas rythmés et posés.

Il arriva enfin à la hauteur de la jeune fille et s'il ne se trompait pas, elle était plus que cela, il le percevait clairement. Il faut dire que ses pouvoirs lui permettaient de savoir beaucoup de chose sur quelqu'un.
Mais il se refusait à lire ses pensées sauf s'il en voyait une utilité, mais il ne préférait pas s'introduire comme ça dans le sanctuaire parfait des gens. Il s'approcha de l'élève souriant et chaleureux, c'est d'un voix calme et agréable qu'il la salua gentiment.

"Bonjour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Jeu 16 Avr - 17:06

[ Hj : En fait, quand je parlais de l’autre côté, je parlais de l’autre côté de l’arbre, mais c’est pas grave. XD ]

Toujours perdue dans ses pensées, tandis qu’elle profitait de ce contact revigorant avec mère nature dans lequel elle cherchait à retrouver des repères à même de lui permettre de se sentir un peu moins déracinée et de recouvrir une paix d’âme nécessaire à son adaptation graduelle aux lieux, Lunaris ne remarqua qu’un peu tardivement l’arrivée d’un autre individu dans ce qu’elle s’était imaginé un court instant être devenu son sanctuaire. Malheureusement, il fallait croire que son comportement et son attitude n’avaient pas été suffisamment claires pour l’intrus… Mais, en même temps, qu’est-ce qu’un simple humain pouvait bien entendre à ce genre de messages ? Eux qui ne comprenaient rien aux paroles muettes du vent, ne croyaient pas en l’invisible et ne respectaient que celui qui parlait plus fort qu’eux. Il il y avait tant de choses qu’ils ignoraient. Et c’était bien dommage pour eux.

Si Lunaris daigna laisser cet homme approcher sans se dérober ni lui lancer un avertissement qui l’aurait incité à demeurer sur ses gardes s’ils voulaient vraiment la rejoindre ou bien à faire demi-tour quand il le pouvait encore, le cliquetis si singulier du fer battant contre le fer lui causa néanmoins une vive inquiétude. Ce son là n’avait rien de naturel et les siens avaient appris à bannir au possible l’exploitation de ce minerai afin de respecter au mieux leur mère bienfaisante la terre.
Inconsciemment, la peau de la jeune lycan fut donc parcourut d’un désagréable frisson, mais elle resta immobile et droite, fière et pourtant intimidée à la fois.
Il était difficile de lutter contre ses instincts, très difficile, mais elle savait parfaitement à quoi elle s’était engagée en acceptant cette mission d’apprentissage pour le développement des bonnes relations avec l’extérieur et l’ouverture morale et culturelle de l’esprit de ceux de son clan. Il fallait donc qu’elle fasse elle-même des efforts pour montrer l’exemple, de gros efforts.

Le cœur toujours un peu serré par l’anxiété d’avoir laissé quelqu’un pénétrer en le domaine qu’elle s’était momentanément créé ; ce qu’elle ne faisait jamais habituellement ; Lunaris adressa un léger signe de la tête à l’homme aux yeux à l’étrange teinte aussi cendrée que sa chevelure ; chose peu courante chez les humains pourtant ; en guise de salut. Il ne paraissait guère impressionnant maintenant qu’elle le regardait en face. Mais, son attirail cliquetant était toujours aussi peu rassurant…
Et ensuite ?
Fallait-il qu’elle lui réponde aussi par les mots qu’il avait lui-même employé ?
Ah qu’elles étaient compliquées les « conventions » chez les humains…
Dans une moue qui pouvait paraître agacée mais qui était en fait signe qu’elle se tenait sur la défensive, Lunaris planta son regard doré dans l’argent de celui de son interlocuteur ; car oui, chez les loups un dominant se permet de fixer ses pairs droit dans les yeux, c’est preuve de supériorité ; et répondit alors d’une voix claire et neutre.


« Bonjour. »

Pas terrible comme premier contact, mais il ne fallait pas trop en demander pour l'instant à une jeune louve à peine sortie de sa forêt natale et dont l'esprit demeurait focalisé sur sa "mission".

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Jeu 16 Avr - 18:35

[Ah mince désolé, bah je suis très fort pour voir l'invisible on va dire que c'est ça xD]

Etan ne s'attendait pas à ce que la jeune fille soit aussi méfiante à son égard, il le ressentait, comme il percevait le fait qu'elle ne l'appréciait pas vraiment. Il en fut un peu touché, c'était comme si sans presque aucun mot échangé il était mal vu, il ne comprit pas la cause, il la cherchait, mais il ne pensait pas être quelqu'un qui était impressionnant, a part peut être tout ce qu'il portait. Mais c'était plus contre les méchants esprits et non contre les vivants...
Le jeune homme aux yeux d'argents hésita à rester, après tout il avait l'impression de plus déranger qu'autre chose, mais voyant que l'adolescente au yeux dorés lui répondit il décida de rester un peu. Au pire il finirait par s'en aller s'il la sentait trop ennuyé par sa présence. Parfois il regrettait de percevoir les ressentit des gens comme ça.... Même s'il devait user de ses pouvoirs pour lire dans les penser il ne pouvait s'empêcher de sentir les émotions, c'était quelque chose qu'il ne contrôlait pas.
Il voulait trouver un moyen de détendre l'atmosphère chercher quelque chose, mais il ne trouvait pas vraiment quoi, il resta à fixer la jeune fille du regard mais par simple réponse. Elle, avait plutôt l'air de le défier ou de lui montrer qu'elle n'était pas du genre faible. Il rit intérieurement quand il mit des mots sur les yeux dorés un "regard de dominante".

"C'est un endroit agréable ici, Je ne pensais pas qu'il y aurait de tel lieu dans cette école."

Etan disait ce qu'il pensait, cet endroit était vraiment plaisant, en venant dans cette école il pensait plutôt tomber encore sur une cour bétonnée et sans charme. La nature n'avait vraiment rien à envier à l'homme et ses constructions parfois sans beauté et inutiles. Il respira à plein poumon pour sentir encore l'odeur des fleurs, et inconsciemment il porta son regard sur le lac, quittant les yeux envoutant de l'adolescente. Et ce qu'il vit l'étonna, il cru voir mal au début à cause peut être des pétales et du vents qui déformait légèrement l'image... Mais non.

"C'était donc ça..."

Il murmura ses mot en souriant ne quittant pas l'image reflétée de yeux. Le jeune homme n'y voyait pas la personne à qui il avait adressé la parole, mais une louve. Alors ce lac montrait-il vraiment la réalité des chose ? Il détacha son regard de la surface de l'eau pour regarder à nouveau la jeune fille gardant son sourire bienveillant. Il espérait ne pas passer pour le niait qui reste souriant pour n'importe quoi, mais bien pour le jeune homme calme qui aimait passer du temps avec les autres et se montrer gentil. Il plongea de nouveau ses yeux dans l'or et reprit la parole.

"J'avoue que je ne m'attendais pas à vous voir ainsi."


Il se demandait à cet instant si la garou n'allait pas mal le prendre... Espérant que non il décida de continuer à parler un peu pour tenter de lancer un peu plus la discussion, déjà simplement se présenter serait la moindre des choses.

"Je m'appelle Etan, enchanté. Et vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Ven 17 Avr - 14:30

[ Hj : Pas de soucis, son entrée est d’autant plus classe comme ça. Very Happy ]

L’anxiété du premier contact passé, Lunaris commença à se détendre quelque peu lorsqu’elle constata que le garçon ne faisait montre d’aucune hostilité à son égard. Au contraire, il était calme, posé, le son de sa voix était doux et le flot de ses paroles assez lent. Finalement, sa première impression n'avait pas été la bonne, cet homme là n’avait rien de mauvais, même s’il dégageait une aura étrange, comme beaucoup de ceux qu’elle avait croisés ici d’ailleurs. Y avait-il seulement des humains dans le sens « propre » du terme en ces lieux ? Elle commençait à sérieusement se le demander.
Enfin, son émoi dissipé et son instinct rassuré sur les intentions de celui qui lui faisait face, la jeune louve redevint beaucoup plus naturelle et encline à la discussion. Même si c’était une de ces choses qui n’occupaient pas forcément une place prépondérante chez les siens qui préféraient les actions à la parole.
Inclinant légèrement la tête d’un air beaucoup plus détendu, comme pour signifier à son interlocuteur qu’elle acceptait sa présence, Lunaris s’apprêta à se présenter, lorsqu’il la devança en tenant de biens étranges propos.

Qu’est-ce qui était quoi ?
Et la voir comment ?

Voyant le regard du garçon absorbé par la contemplation de la surface du lac qui se trouvait juste à côté d’elle, elle y tourna les yeux inconsciemment pour comprendre ce à quoi il faisait allusion et ce qu’elle y vit la laissa sans voix.
Elle, sous sa forme lupus ???
La forme qu’elle aimait prendre par-dessus toutes les autres : une louve de stature plus imposante que celle de leurs cousins à quatre pattes, au pelage gris parcouru de reflets argentés sur lequel les rayons des astres aimaient à courir, et aux grands yeux mordorés brillant comme deux pépites.
Lunaris eut alors un mouvement de recul.


« Mais comment est-ce que… ?! C’est impossible ! Mes autres formes ne peuvent être révélées si je ne me transforme pas ! »

Même si le phénomène était assez perturbant et effrayant, la part téméraire de la dominante qu’elle était la poussa à s’approcher de la surface du lac pour s’accroupir à quelques centimètres à peine du bord de l’eau, alors, elle se mit à renifler l’élément aqueux d’un air curieux et pourtant prudent à la fois.
Ca sentait… l’eau.
Il ne semblait rien y avoir d’anormal dans cette étendue d’eau pourtant… Et pourquoi lui y paraissait tel qu’il était et que le pourquoi de cette aura fort étrange qui l’entourait n’y était pas dévoilé ? C’était furieusement déloyal et injuste !


« Hum… »

D’un air cette fois quelque peu renfrogné, la lycan se redressa lâchant un soupir de frustration avant de répondre à Etan.

« Lunaris. J’imagine que jouer le jeu de l’humaine ne servira à rien puisque ma couverture vient d’être anéantie. »

Si on ne pouvait même plus se fier aux bons vieux éléments qui composaient mère nature et lui faire confiance, où allait donc le monde ?

« Aaaah, dire qu’on m’avait conseillé de me faire discrète… Enfin, ainsi va la vie, imprévisible et facétieuse. J’espère juste que les crocs de la grande méchante louve ne vous effrayeront pas trop. »

Tout à coup d’humeur bien plus joyeuse et taquine, la louve offrit un large sourire à son interlocuteur en découvrant une magnifique rangée de dents blanches anormalement pointues. Le loup d'humeur taquine devenait joueur, et quand une alpha jouait, elle jouait forcément à impressionner.

[Edit Admin : Tu n'as pas besoin de sauter autant de ligne entre ce que tu dis en hors rp et ton rp ^^]

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 19 Avr - 11:18

Etan s'attendait à une réaction de la lycanthrope mais pas autant de surprise de sa part, il eu un sursaut avec un pas en arrière. Il fut de ce fait tout aussi surprit que la jeune fille aux cheveux d'argent. Mais il reprit rapidement contenance avant d'être prit pour on ne sait quoi, un froussard ? Certainement pas. C'était de la surprise et rien d'autre, il en fallait beaucoup pour lui faire peur et voir simplement la véritable apparence de Lunaris n'allait pas la terroriser loin de la. Il était d'un naturel curieux et la voir ainsi éveillait de l'intérêt plus qu'autre chose.

"Haha, tu m'as surpris."

Autant l'avouer après tout. Il la regarda renifler l'eau, comme ... oui, un loup après tout analysait les choses plus par leurs odeurs ou leurs auras, contrairement à la plupart des créatures qui se fiait exclusivement à leurs yeux. Le jeune homme en blanc regarda de nouveau l'étendu d'eau détachant son regard des yeux doré de l'adolescente qui semblait contrariée. Lui apparaissait normal. Il faut dire il n'avait pas d'autre apparence que la sienne et à part sa couleur d'yeux et de cheveux rien ne le différenciait des humains normaux. Quoi que ses cheveux, certains humains même jeunes les avaient blanc. En fait il n'y avait que ses yeux.

Etan fut de nouveau étonné, mais ne le montra pas cette fois-ci Elle voulait garder sa lycanthropie secrète ? Pourtant cette école était faite pour les monstres, même si cette appellation ne lui plaisait pas vraiment. Mais il fut amusé par le comportement de la jeune louve. Elle était vexée dans un certain sens, mais elle se voulait impressionnante et il le ressentait, comme il avait sentit qu'elle ne comprenait pas pourquoi elle apparaissait différemment dans le lac et non lui.

"Il faut jouer à l'humain maintenant ? " Il rit. "Peu de chose me font vraiment peur à dire vrai, mais j'avoue que je n'aimerais pas vous avoir pour ennemie, si c'est pour me faire mordre."

Ça ne devait pas être agréable de se retrouver avec des crocs dans la chaire, surtout ceux de fier loup. Mais il restait souriant et chaleureux, il ne voyait pas pourquoi elle l'attaquerait sans raison, et il ne ressentait pas d'hostilité, a moins qu'elle soit très changeante en caractère. Il verrait bien de toute manière, aucune raison de s'inquiéter.

"Et sinon qu'est ce qui vous amène par ici ?"


Ce n'était pas savoir ce qu'elle était qui allait le changer et lui faire passer l'envie de discuter avec elle loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 19 Avr - 14:25

Amusant, oui c’était le mot, Lunaris trouva le garçon amusant. Au moins, il avait de l’humour et une once de courage et de caractère. Voilà qui était intéressant, et qui l’incita à accepter de continuer cette conversation.
Maintenant parfaitement à l’aise et de nouveau parfaitement sure d’elle et de ses positions, la lycan s’adossa à l’arbre pour prendre ses aises.
Néanmoins, il ne fallait pas s’y tromper, si la louve acceptait la compagnie du garçon, il ne valait mieux pas pour ce dernier qu’il ne se montre trop familier avec elle malgré tout.
Quoi qu’il arrive, elle conservait sa fierté et son statut de dominante.


« Jouer à l’humain, jouer à l’humain, il ne faut tout de même pas exagérer. Non, on m’a fait comprendre de me faire discrète et de ne pas troubler la tranquillité des lieux, alors je m’en tiens à ce qui m’a été demandé. Uniquement parce qu’il est nécessaire pour moi de bénéficier le plus longtemps possible des enseignements de cet établissement. Même si je n’ai pas trouvé les lieux véritablement tranquilles depuis mon arrivée ici. Enfin, j’imagine qu’ici ou ailleurs, c’est pareil partout, il y a toujours des perturbateurs pour refuser de se plier aux règles. »

Pour quelqu’un qui n’avait pas l’habitude de parler tant que ça, elle se trouva bien bavarde. Peut-être parce que le garçon avait fini par la mettre en confiance et qu’elle acceptait donc plus naturellement de passer par ces échanges verbaux afin de se faire comprendre et d’instaurer un climat amical entre eux deux.

« Effrayé par peu de choses, hein ? »

La lycan laissa échapper un rire clair et franc qui n’avait cependant rien de moqueur, mais les dires de ce garçon l’amusaient et lui en révélaient plus sur la personnalité et le vécu de ce dernier.

« Alors vous n’avez jamais du être proche de grand monde dans votre vie. Ou alors, vous êtes juste inconscient. »

Nouveau rire de la jeune louve qui s’empressa cependant de servir un sourire aimable à Etan.

« N’allez pas croire que je me moque de vous, ce n’est pas mon intention. Mais on a tendance à être assez francs et honnêtes chez les miens, et ce que vous venez de dire là me rendrait presque triste. Peut-être parce que je n’ai connu que la chaleur généreuse, rassurante et bienfaitrice de la vie de meute. »

Oui, c’était toujours triste de savoir que d’autres n’avaient pas eu cette chance d’être entouré, choyé, aimé et bercé par l’amour de ses semblables depuis sa naissance. Même si la vie en communauté était également faite de heurts, de conflits, de tensions et de mésententes, mais ces petits inconvénients étaient tout aussi nécessaires à resserrer les liens qui unissaient les individus qui en faisaient partie entre eux. Un amour à même de surmonter de telles épreuves n’en devenait que plus fort.
Alors ce garçon n’avait-il jamais connu tout cela ? Oui, c’était vraiment triste. Pour elle, la douce chaleur d’une famille était la plus merveilleuse chose qui soit et qui puisse exister en ce monde.
Alors qu’elle semblait en pleine remémoration et réflexion, le jeune homme lui posa alors une question qui la sortit de son vagabondage d’esprit.
Drôle de question qui plus est. Et c’est d’ailleurs l’air étonné que Lunaris répondit à ce dernier.


« Ce qui m’a amené à venir poursuivre mon apprentissage ici ? Quelle drôle de question, je pensais être la seule à avoir une raison bien particulière de l’avoir fait. Les autres ne viennent-ils pas tous ici pour obtenir ce que vous appelez une éducation ? Eh bien, disons que ça fait partie de mes obligations et que, ça a à voir avec ma plus grande peur, qui est aussi celle de mon père et de quiconque se retrouve avec les vies de personnes entre les pat… je veux dire, les mains. »

Lunaris ne désirait pas en dire plus, alors elle se tut.
Relancer la conversation en lui retournant la question aurait été plus que bienvenu, mais la demoiselle débutait en matière de relations humaines, il ne fallait pas l’oublier.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mer 22 Avr - 17:59

C'est vrai qu'il n'y avait jamais d'endroit où les règles étaient respectée par tous, les sanctions existaient pour ça justement. Mais Etan même s'il appréciait le calme et l'ordre (en dehors de sa chambre) il aimait savoir que tout le monde n'était pas à obéir bêtement. Être tous pareil n'était pas quelque chose qui semblait amusant.

"Cela à le mérite de mettre une certaine ambiance et d'empêcher de s'ennuyer. Enfin si ceux qui passe outre les règles ne le font pas avec trop de ... stupidité."

Le jeune homme resta sans rien dire pendant quelques secondes écoutant ce que disait Lunaris, il ne s'attendait pas à ce que ses mots le chocs autant. Elle avait bien vu, trop bien même à son gout, ça l'avait surprit elle avait dit ça par simple réponse à ce que lui même disait mais un instant à peine il avait perdu son sourire. En effet il n'avait jamais eu personne véritablement proche de lui, question famille il n'avait pas été gâté et en connaissances non plus. Et sur le coup il avait toute les raisons d'envier la jeune louve. Il reprit un sourire gêné avant de répondre.

"Je ... En effet mais je suis certainement les deux. Quoi que inconscient pas tant que ça je pense. Mais je ne peut pas être objectif pour moi même."


Dur de ce juger sois même et dire parfaitement comment on est, même s'il analysait rapidement les autre pour lui même c'était déjà plus compliqué. Il retrouva son sourire chaleureux, il n'avait rien de faux, il appréciait parler à la jeune fille, il était assez différent tout les deux et ça lui permettait de voir les chose différemment.

"J'apprécie la franchise surtout que je remarque facilement quand quelqu'un n'est pas honnête."

C'est toujours mieux de savoir tout de suite que de se rendre compte des tromperies tout seul et de devoir jouer les hypocrite pour ne pas être mal vu ou être considéré comme bizarre. Ça c'était une chose dont il avait peur en plus il détestait être hypocrite et pourtant c'est ce qu'il avait l'impression de faire le mieux. Heureusement face à Lunaris il n'avait aucun besoin de l'être.

"En tout cas vivre en meute comme vous dites ce doit être agréable, bien entouré et proche des siens. Mais ce dit être plus dur de s'intégrer autre part après. non ?"

Etan n'avait pas connu longtemps la chaleur du foyer, il était différent de ses parents et ça avait chamboulé toute sa vie. Mais au moins il était plus solide que la plupart des gens qui avait toujours connu protection et amour. Il fut étonné d'entendre la jeune fille aux yeux dorée parler d'obligation. Des obligations envers qui et dans quels sens ? Pour une fois il ne sut pas comment définir exactement ce qu'on lui disait.

"De vos obligations ? Ça me fais bizarre d'entendre ça pourtant j'ai l"impression que c'est un peu pareil pour tout le monde. Est se sent obligé ou on nous oblige, histoire de s'intégrer à la "société humaine".On à tous besoin d'éducation mais cette école est particulière par rapport à de nombreuses autre ou j'ai pu aller quand j'étais plus jeune. Les autres sont encore trop axées sur les humains à proprement parlé."

Il avait du changer plusieurs fois d'école surtout quand il était petit, les école n'était pas encore adapté aux "nouveaux monstres" les gens aussi n'avaient pas l'habitude de voir des chose paranormal et il en étaient méfiants et en devenait moqueur ou agressif. Du moins quand il était plus petit c'était comme ça. Il plaçait beaucoup d'espoir dans cette école ou il était loin d'être le seul "d'anormal".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Ven 24 Avr - 16:40

Et bien, et bien, ce jeune homme était décidément bien bavard.
C’était râpé pour le petit moment de détente à se ressourcer qu’elle avait espéré.
Malgré tout, Lunaris ne semblait ni déçue, ni contrariée, le ton et l’attitude du garçon étaient agréables à la vérité et puis, elle n’avait jamais été faite pour la solitude alors sa compagnie était plus une aubaine qu’une gêne au final.
C’est pourquoi, toujours parfaitement détendue, un sourire qui n’avait rien de forcé aux lèvres, la lycan se fit un plaisir de poursuivre la conversation, le regard perdu dans la ligne d’épousailles entre ciel et terre qui portait le nom d’horizon.


« Sauf que pour les miens, obéir aux règles de vie de la meute est vital. L’anarchie est une chose bonne pour ceux qui vivent en solitaires, ils n’ont de compte à rendre à personne et peuvent vivre comme bon leur semble selon les principes qui sont les leurs. Mais lorsque l’on vit en clan, on se soucie moins de sa seule personne que de chacune de celles de ceux avec qui on partage tout. Le bonheur des uns en vient à passer aussi par le bonheur des autres. On devient un en étant tous à la fois et on est plus forts, beaucoup plus forts. C’est une sensation indéfinissable et incroyable que de faire corps avec les autres, de sentir sous nos pattes l’inébranlable finir par frémir et trembler dans notre course. Le sentiment de faire partie d’un tout et d’avoir sa place dans ce tout met le cœur en joie. Mais tout ceci est également une question de survie. Si chacun rempli à la perfection le rôle qui lui a été attribué alors chacune des entreprises du groupe sera quasiment à coup sûr couronnée de succès. Voilà pourquoi le respect des règles est si important lorsque l’on ne vit pas que pour soi. »

Une vision bien noble du respect et de la vie de clan que celle de la jeune louve qui en parlait avec une conviction dans les yeux telle qu’on eut dit qu’un brasier s’y était allumé.
Lunaris vivait pour le clan et pour sa grandeur, et elle aimait cette vie, c’était une évidence, il était impossible d’en douter. Pourtant, il y avait quelque chose qui dérangeait dans le discours enflammé de la fière lycan, comme une pierre mal agencée dans cet édifice d’apparence pourtant quasi-parfaite. Un petit quelque chose qui pourrait tout faire basculer. Lunaris parlait de règles, de clan, de nécessité, de fierté commune, mais, elle ne parlait jamais vraiment d’elle-même. Sa vie ne semblait pas uniquement liée à la meute, mais, elle s’y était fondue pour disparaître.
Alors qu’elle revenait doucement de cette nouvelle douce rêverie où l’avait conduite l’éloge du respect des règles et de la vie en meute, la demoiselle réalisa une chose qui la laissa quelque peu honteuse. Même si, ce sentiment demeura ténu et ne la rongea pas tant que cela. Elle avait juste été franche et directe avec ce garçon, mais, peut-être un peu trop ?


« Oh, et, en ce qui concerne la franchise, pas de quoi me remercier, je vous répète que c’est juste ainsi que j’ai été élevée. Même si je suis bien consciente que, parfois, certaines choses ne sont pas bonnes à entendre. Et j’ai bien vu à votre regard et votre expression tout à l’heure que j’ai manqué de tact en soulevant l’hypothèse que vous n’avez pas du vivre en étant énormément entouré jusqu’à aujourd’hui. C’est une vérité que je n’avais pas besoin d’énoncer, surtout si elle vous est douloureuse. Mais, je ne pense pas que vous soyez inconscient. Peut-être juste curieux et un peu trop ouvert au monde ? Comme vous paraissez l’être de ma personne. »

Lunaris laissa échapper un petit rire amusé après avoir tourné ses grands yeux dorés vers son interlocuteur dans un petit air taquin. Air qu’elle perdit cependant rapidement pour porter de nouveau le regard sur l’horizon en une mine cette fois plus doucement mélancolique.

« Non, vous avez raison, quitter la douceur et la chaleur des siens et chercher à s’intégrer ailleurs n’est jamais facile… Mais, oui, c’était une obligation, pour le bien-être des miens, des nôtres. »

De pensive et douloureuse l’expression du visage de la louve se fit plus sûr et convaincu pour, finalement, s’achever en une moue interrogative quand elle tourna de nouveau les yeux vers Etan.

« On peut intégrer plusieurs écoles au cours d’une vie humaine ? Je sais que cette question peut paraître stupide, mais c’est la première fois que je mets les patt… pieds dans l’une d’entre elles moi. Et, qu’est-ce que vous voulez dire par « plus axées sur les humains » ? Je ne comprends pas vraiment. »

Les paroles du garçon étaient bien étranges et Lunaris se demandait ce qu’il pouvait bien entendre par là.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mar 28 Avr - 7:57

Etan fut étonné d'entendre l'adolescente parler autant, il ne s'y attendait pas vu comment la conversation avait débuté doucement et la méfiance qu'elle avait pu montrer. Mais maintenant il ne sentait plus aucune tension, elle lui faisait donc un peu plus confiance. Il resta souriant appréciant ce que disait Lunaris, il aimait entendre les points de vue de chacun, il la laissa parler tranquillement jusqu'à ce qu'elle ai finit pour répondre calmement.

"Prendre des distances avec les personnes que l'on apprécie est difficile mais ça nous rend plus fort."

Du moins c'est ce qu'il pensait, il avait voulu s'éloigner d'une personne qui lui était chère pour des raisons qui ne le convainquait pas lui même, mais il c'était persuadé que c'était nécessaire pour elle, ça lui avait permis de réfléchir sur de nombreuse chose et à avoir les idées plus claires. Et maintenant il était dans cette école esperant la revoir.
Etan fut un peu étonné de la question de la lycanthrope c'est vrai qu'elle ne vivait pas vraiment dans la société humaine, il était normal qu'elle ne soit pas au courant de choses qui semblaient indéniable pour lui.

"Oui, en fait il existe différents niveaux d'étude chez nous et nous changeons d'école tout au long de notre éducation et en fonction de ce que nous souhaitons faire."


Il s'arrêta sur le coup, dire "nous" pour son explication le troubla quelque peu, mais il restant souriant et même amusé en expliquant cela. Car il avait l'impression de parler à une enfant curieuse. Il regarda de nouveau Lunaris cherchant comment il pourrait expliquer sa façon de dire, après un court instant il recommença à parler sourire aux lèvres mais pensif.

"Comment dire... Sur les humains "normaux". La plupart des écoles, du moins celles où j'ai pu aller, continuent un enseignement "normal" comme avant l'arrivée des autres races. Et le soucis c'est qu'elles n'acceptent souvent que les humains, ce n'est pas adapté aux ... à ceux qui sont différents et ne savent pas contrôler leur pouvoirs ou n'ont jamais eu besoin de le faire. Je ne sais pas l'expliquer mais en gros les autres écoles ne sont pas adaptées et si des accidents arrivent c'est la panique immédiate."

Une véritable panique alors que l'accident peut être géré si l'on sait quoi faire... Il avait connu ça pas mal de fois auparavant, maintenant il savait mieux se contrôler. Mais imaginez la peur des élèves et professeurs tout à fait normaux quand les livres et autres objets commencent à voler dans la classe ou quand un élève tombe à vos par terre avec un mal de crane atroce par un simple regard noir. Rien de bien rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Mar 28 Avr - 20:18

Nous rendre plus fort ? Vivre loin des siens ?
Drôle de manière de penser.
Non, on est jamais plus forts qu’ensemble, tous unis.

Le regard vague, perdu dans le précieux et réconfortant souvenir d’échines serrées les unes contre les autres, les souffles se mêlant dans la fraicheur d’un hiver sans fin, Lunaris ne semblait plus écouter ce qu’Etan pouvait bien dire, mais il n’en n’était absolument rien et c’est une fois les explications de ce dernier achevées qu’elle arbora une mine quelque peu perplexe alors qu’elle cherchait à comprendre la complexité des modes de fonctionnement des humains.


« Tout cela semble si… compliqué… Il y a tant de règles, de conventions, de normes inutilement compliquées chez les humains… Et ils semblent pourtant si peu solidaires… Pourquoi se perdre dans le fourmillement de tant de voies et de choix ? C’est à force de vouloir rendre leur société si complète qu’ils en sont finalement venus à la rendre bien trop complexe, les hommes y recherchent à présent leur unique profit, il n’est absolument plus question de complémentarité. »

Pourtant, seul, on était rien.
Les siens l’avaient compris depuis toujours.
Enfin, les hommes étaient sans doute également bien trop vaniteux pour accepter de le reconnaître. Oh vaniteux, les lycans pouvaient l’être sacrément aussi, néanmoins, ils savaient reconnaître lorsqu’ils avaient tort, et, pour la majorité d’entre eux, l’esprit de groupe était un véritable besoin faisant partie intégrante de leur instinct.
Ah bon sang, voilà qu’ils venaient à lui manquer… Ca ne faisait pourtant même pas une lune qu’elle les avait quittés, ce n’était pas le moment de verser dans la sentimentalité !
Secouant énergiquement la tête, Lunaris chercha à se focaliser sur toute autre chose, ce n’était pas non plus le moment d’éprouver de la mélancolie !
Tiens, justement, le garçon semblait lui aussi plongé dans de bien sombres pensées alors qu’il lui expliquait quelques autres particularités des « écoles » humaines.


« Adapté aux monstres comme nous ? Oh, alors la haine de la différence chez les hommes n’est pas uniquement une chimère ? Hum, j’ai tout intérêt à en apprendre le plus possible durant mon séjour ici dans ce cas… Vous, vous semblez déjà en avoir été la victime et ça vous a visiblement méchamment marqué. Je veux à tous prix éviter ce genre de confrontations basées sur l’incompréhension la plus totale aux miens… »

D’un seul coup, la lycan servit à Etan un immense sourire chaleureux franc et sincère.

« Vous devez être heureux d’être ici. Ca doit vous changer et vous devez vous sentir plus à votre place. Même si, c’est malheureux car, on devrait pouvoir se sentir à notre place n’importe où. C’est naïf je sais, mais, peut-être qu’un jour malgré tout, on pourra espérer que ce soit possible ? »

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Ven 1 Mai - 23:52

Etan écouta calmement la jeune fille qu'il regardait en souriant, ce qu'elle disait était bien vrai, l'être humain ne savait que compliquer les choses à un point inimaginable, en plus de cela il était égoïste . Leur entêtement dans des règles pour avoir un contrôle sur tout était ridicule et même absurde.

"Il n'y à pas plus compliqué que les humains et leurs règles inutiles."


Le jeune homme rit doucement, il avait une certaine fois en l'homme, du moins avant il en avait. Mais il avait vécu tant de chose qui aurait pu pousser plis d'un à les avoir en horreur. Lui, il avait l'impression d'avoir plus pitié qu'autre chose, de voir qu'ils étaient aussi aveugle, mais il existait toujours des exceptions qui l'empêchait d'englober toute la population lorsqu'il en parlait. Il utilisait "Ils", mais cela ne représentant qu'une majorité et non la totalité.

"Ils ont peur de ce qu'ils ne peuvent contrôler et de ce qui est différents. Et la seule chose qu'il trouve à faire c'est ce défendre par la haine sans chercher à comprendre."


Etan quittait des yeux la lycanthrope pour regarder le ciel, il restait souriant et ne se forçait pas c'était une habitude de sourire et par ce fait il restait calme quoi qu'il dise ou presque. Il c'était toujours considéré comme un humain, et il avait du mal à penser autrement même maintenant, car malgré ses pouvoirs, il en restait un, il était juste spécial.

"J'espère de tout cœur que vous n'ayez jamais a vivre de telles choses, mais vous êtes venu dans le bon endroit, j'ai confiance en cette école."


Il souriait franchement à Lunaris, elle pourrait avoir un aperçu du monde au travers de cette école, même si elle se spécialisait dans les monstres, elle devait certainement apprendre aux "monstres" ce qu'était le monde des humains. Oui, il avait vraiment confiance en cet endroit, même s'il rencontrerait certainement des personne peut fréquentable comme dans tout établissement, l'atmosphère qui régnait le poussait à avoir un grand espoir.

"Ça ne fait que très peu de temps que je suis ici, mais c'est vrai que je m'y sens étrangement bien, ça me change tellement d'être dans un endroit comme celui-ci."


Il ferma les yeux en respirant profondément, il souriait l'air un peu ailleurs, ça faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas d'endroit où il se sentait un tant soit peu chez lui. Etan se sentait vraiment serein même si la conversation qu'il avait avec la jeune louve lui faisait revenir en mémoire bien des choses du passé qu'il avait du mal encore maintenant à supporter.

"Je ne trouve pas cela naïf, c'est une bonne pensée, mais se sentir bien partout reviendrait à n'avoir aucun endroit privilégié. Je suis plus à penser qu'il faut connaitre le mal pour apprécier le bien quel qu'il soit."

Il rit de nouveau, pas le moins du monde moqueur, juste un rire heureux de pouvoir parler à quelqu'un sans inquiétude, et que cette personne n'ai aucun préjugé, il n'avait pas à cacher son inhumanité ou faire croire qu'il était parfaitement normal. D'ailleurs, Etan se rappela du visage de la jeune fille lorsqu'elle ne voyait rien se refléter dans l'eau alors que elle apparaissait en loup.

"Ce lac est reposant, j'ai été aussi étonné lorsque je vous ai vu au travers de l'eau alors que moi rien ne changeait... Mais je ne suis pas pour autant normal. Je sais ce que vous êtes alors que vous ne savez pas pour moi, je ne trouve pas cela très appréciable. Alors ..."

Il se sentit bizarrement joueur, le cliquetis de sa quincaillerie se fit de nouveau entendre alors qu'il marchait (en arrière et sans quitter des yeux la jeune fille aux yeux dorées) paisiblement vers le lac. Il ne s'arrêta pas lorsqu'il arriva à l'eau et marcha simplement dessus formant sur son passage que de simples ondes comme si c'était une goutte qui venait de tomber dans l'eau. C'est alors qu'il tendit la main vers Lunaris souriant chaleureusement comme elle lui avait fait un peu plus tôt.

"Vous pouvez me rejoindre, je vous "porterais". "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Sam 2 Mai - 13:43

Compliqués, renfermés, vite effrayés par un rien, les humains étaient décidément bourrés de défauts. Et comble du comble, ils n’avaient aucun respect pour mère nature !
Enfin, elle n’en n’avait encore jamais réellement croisé et devait se fier aux dires des anciens et à leurs histoires pour tenter de cerner ces étranges créatures. Néanmoins, même si, comme tout jeune loup bercé depuis l’enfance par les mêmes récits, elle avait accepté le portrait de ces êtres qui lui avait été brossé par ceux censés les avoir connus, elle n’avait pu totalement y croire et était curieuse de savoir si tous étaient réellement comme on le disait… Chose qui arriverait forcément un jour ou l’autre de toute façon, puisqu’elle serait amenée bien assez tôt à devoir entretenir des rapports avec cette « race ».
Tiens d’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui, elle n’avait jamais non plus côtoyé quoi que ce soit d’autres que les créatures de leurs montagnes et ses frères et sœurs lycans, et, cette discussion avec ce garçon était tout bonnement, vivifiante et rafraîchissante. Il avait un regard autre sur le monde sans pour autant partager des avis si différents des siens. Certes, ils divergeaient l’un l’autre sur certains points mais, c’était justement ce qui rendait cette discussion intéressante. Et puis, il était plein d’esprit, non, si d’autres ici étaient comme lui, son séjour lui paraitrait certainement plus agréable qu’elle ne l’aurait finalement pensé.


« Je suis ravie de savoir que nous partageons la même opinion et non, rassurez-vous, je n’ai pas eu à traverser grands tourments depuis ma venue au monde, du moins, pas qui soient en rapport avec les humains. Mais la vie de meute dans une nature sauvage n’est pas aussi exempte d’épreuves. Surtout lorsque l’on doit constamment affirmer sa place et apprendre à s’attirer le respect de tous. Mais, c’est une vie loin d’être ennuyeuse et je ne la cèderais pour rien au monde ! »

Les yeux de la lycan s’embrasèrent alors momentanément de joie et de fierté alors qu’elle offrait à Etan le plus éclatant des sourires.
Puis, elle redevint plus modérée et reprit dans un sourire plus doux et un hochement de tête.


« Lorsque je parlais de se sentir bien partout, je voulais dire par là qu’il serait agréable que certains endroits ne soit pas réservés seulement à certains. Bien sûr qu’on a tous besoin d’un sanctuaire, d’un chez-soi, d’un havre en lequel nous sommes seuls maîtres et où nous pouvons trouver paix et sérénité en toutes circonstances. Finalement, nous resterons toujours un peu égoïstes quoi qu’il arrive il faut croire. »

La louve eut un rire amusé.
Mais, quand les cliquetis de métal vinrent résonner à ses oreilles, elle se tut immédiatement, et posa son regard fauve, intrigué, sur Etan, le regardant s’avancer vers le lac. Encore un pas et il finirait par marcher dans… sur le lac ??? Sur l’eau ???


« Mais… comment est-ce que vous… ??? C’est de la magie ??? »

Dans un mouvement de recul, quelque peu effarée par cet évènement qui n’avait rien de logique ou de naturel, Lunaris hésita d’abord devant la main tendue par le jeune homme. Elle ne pouvait pas faire ça elle ! C’était… c’était… déjà il aurait fallu qu’elle comprenne comment LUI y arrivait…
Non non, pas question de risquer de tomber là dedans, ça devait être glacé… Elle aurait l’air maline si elle se trouvait terrassée par la maladie et incapable de bénéficier des enseignements de cette école à peine arrivée…
Mais d’un autre côté… Fierté et curiosité la poussaient à comprendre, à ne pas reculer, à tenter. Après tout, elle était louve, elle n’allait pas se laisser effrayer par un peu d’eau et de la magie.


« N’allez pas vous faire des idées… Je n’accepte rien… Si je vous prends la main, c’est uniquement par curiosité et pour voir jusqu’où s’étend votre magie… C’est bien clair ?... »

L’air bravache et cette flamme fière et insoumise toujours brûlante dans le regard, la lycan posa la main dans celle du garçon et tenta un pas sur la surface aqueuse, les yeux fixés sur son reflet « lupesque », persuadée qu’elle allait s’enfoncer d’un moment à l’autre dans les profondeurs du lac, pourtant, la curiosité la poussa encore une fois à faire un autre pas, puis encore un, et toujours rien ne se produisait.
Elle leva alors de grands yeux brillants d’interrogation vers Etan.


« Comment ?... »

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 3 Mai - 15:20

Etan était très satisfait de voir une telle incrédulité sur le visage de la lycanthrope, il en rit sans moquerie lorsqu'elle s'approcha. Sa réaction et sa manière de parler différait beaucoup de son comportement juste avant sa petite démonstration, il la détaillait pour mieux la comprendre.

"Très claire, ne vous en faites pas."


Lorsqu'elle posa sa main dans la sienne, il la referma faisant de nouveau quelques pas en arrière incitant doucement Lunaris à le suivre. Si elle ne souhaitait pas avancer plus elle pourrait simplement lui lâcher la main. Et revenir parfaitement sèche sur les rives du lac.
Si elle y prenait attention elle pouvait remarquer que le regard du jeune homme, la couleur argent était bien plus prononcée et brillaient d'une manière encore plus irréelle.

"Mais cela n'a rien à voir avec quelconque magie ou tour de passe-passe."


Etan afficha un sourire rassurant, elle n'avait rien à craindre, tout ce qu'il voulait c'était lui montrer un peu de ses pouvoirs pour qu'elle voit ce qu'il était. Cela était bien plus simple de montrer ce dont il était capable plutôt que d'expliquer maladroitement ses capacités. Il finit par lui lâcher la main pour montrer qu'il n'avait même pas besoin de contact pour accomplir quoi que ce soit.

"Je parviens à contrôler les choses par l'esprit."

C'était l'explication la plus brève qu'il avait, même si son pouvoir ne se limitait pas qu'à cela, il avait bien plus de capacité. Le jeune homme aux cheveux blancs regarda l'eau avec insistance; la où portait son regard un petit tourbillon se forma, il souhaitait expliquer les choses d'un manière claire.

"Encore si je ne pouvais agir que sur les choses on ne m'aurait pas ennuyé par le passé. Mais mon pouvoir est le même sur l'esprit des autres."

Il avait prit un air grave ne relevant pas les yeux du lac, c'est pour cela en particulier que les gens préféraient garder certaines distances avec lui, car ils devenaient inutilement paranoïaques à ce demander sans cesse et sans raison si le jeune homme ne leur faisait rien.
Créer un tourbillon dans l'esprit des gens aussi simplement que dans l'eau de ce lac.

Il releva ses yeux argentés vers la lycanthrope avec un sourire tinté d'une certaine tristesse. Il préférait qu'elle sache tout, même si elle risquait de devenir distante d'un seul coup, il détestait cacher les choses aux autres. Il détestait les mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Lun 4 Mai - 15:17

Sa main… il allait…
Qu’il ne la lâche pas ou bien elle allait… !
Lunaris n’osa faire un pas de plus et demeura parfaitement immobile, s’attendant à chuter puis couler lourdement. Elle se sentait un peu idiote à attendre de la sorte, bras plaqués le long du corps, raidi par la crispation, et les yeux fermés, la mâchoire crispée.
Alors, elle finit par rouvrir les yeux pour se rendre compte que, malgré le contact physique rompu avec Etan, il ne s’était malgré tout rien produit. Pire ! Il jouait ! S’amusait à lui démontrer l’étendue de son pouvoir ! Ah mais ça n’avait rien de drôle que de lui avoir fichu une trouille pareille !
Et c’est donc l’air courroucé que la lycan fit part de son mécontentement au garçon.


« Vous auriez pu prévenir ! J’ai bien cru que j’allais me retrouver à l’eau ! Ce n’est franchement pas malin de votre part ! »

Mécontentement plus du au fait que la louve, trop fière pour reconnaître qu’elle avait eu peur, prônait la soit disant stupidité de l’acte de son interlocuteur plutôt que de devoir courber l’échine face à ses sentiments.
Seulement, quand elle croisa le regard envoûtant et légèrement luisant du jeune homme, qu’elle remarqua son air grave, la tristesse dans ses yeux, et qu’elle prit le temps de repenser à ses dernières paroles, la colère de Lunaris retomba d’un seul coup.
Il semblait déjà suffisamment accablé comme cela, il n’était donc pas nécessaire d’en rajouter et puis, il n’y avait pas eu mort de loup.
Son assurance quelque peu retrouvée, elle chassa ses cheveux en arrière dans un soupir.


« Bon, disons que cela aura servi à votre démonstration et que je passe sur le fait que c’était loin d’être à mon goût. »

Elle darda alors Etan de son regard doré, leurs prunelles aux teintes métal entrant en contact dans ce choc vieux comme le monde qui opposait or et argent.
Lunaris souriait elle aussi, mais d’un air purement provocateur, le regard brûlant de curiosité et d’envie, Etan avait éveillé en elle le feu de la compétition et elle trépignait déjà d’avance d’avoir peut-être trouvé un adversaire à sa mesure.
Il lui fut d’ailleurs très difficile de calmer le brasier de son enjouement et de se souvenir qu’Etan n’était pas un loup, il ne comprendrait certainement pas ses intentions qui paraitraient sans doute même déplacées ou… hostiles…
Dans un nouveau soupir, quelque peu déçue de devoir faire taire ses instincts, Lunaris lança néanmoins à Etan sur un ton de défi :


« Ca ne me fait pas peur. Les loups ne sont pas si faciles à soumettre. Je doute que tu puisses un jour me manipuler à ta guise. Auquel cas, je t’attendrai de pied ferme pour te prouver ce que valent les miens. »

Son sourire s’étira sur ses lèvres.
Oui Etan l’intéressait et l’intriguait à la fois grandement, mais, pour son plus grand bonheur.
Cependant, un son, ou plutôt, un grognement sourd vint tout à coup briser cet instant intense en émotions guerrières pour la lycan. Son ventre venait soudain de lui rappeler qu’elle en était à son second jour de jeun et qu’il espérait la voir le rompre au plus tôt…


« Grr… c’était franchement pas le moment… »

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 10 Mai - 19:18

Etan se contenta de rire gentiment sans faire de commentaire à ce que disait Lunaris, il était sur qu'elle aurait mal prit si le jeune homme aux cheveux blanc répondait quelque chose, elle aurait certainement fait en sorte d'avoir le dernier mot et de tout faire pour rester en position de "force" avec lui.
C'était dans son caractère après tout, il resta alors souriant et sans moquerie. En un sens c'était compréhensible, il resta silencieux quelques instants laissant la lycanthrope se calmer quelque peu.

Par contre il fut assez étonné de la suite, lorsque Lunaris affirmait qu'elle n'avait pas peur et son ton sonna d'une manière désagréable aux oreilles du jeune homme, il faut dire Etan contrairement à pas mal de garçon n'aimait pas les défis.
Du moins pas n'importe lesquels, et de toute manière jamais il ne voudrait "jouer" de son pouvoir sur les autres pour de quelconque défis où il faut prouver sa "supériorité" de ses compétences par rapport à l'autre.

"Je ne cherche à manipuler personne, et je ne doute en aucun cas de ce que vous valez."


Son sourire ne s'effaça pas pour autant, il rit même de nouveau en entendant Lunaris fulminer contre son pauvre ventre qui semblait crier famine.
Il décida alors qu'il était temps d'arrêter de jouer et de revenir sur le bord de cet étrange lac. Le cliquetis reprit au rythme de ses pas et d'un geste de la main, presque en se courbant, il invita la louve à rejoindre le bord lorsqu'il fut à sa hauteur.

"Manger quelque chose vous ferait plaisir je pense. A moi aussi à dire vrai."


Il n'avait pas l'habitude de manger le matin et à présent l'après midi était tout de même avancée le simple fait de parler de ça réveilla sa faim.
Il se demanda si la lycanthrope serait d'accord pour manger un morceau avec lui. Mais il faut dire aussi qu'il n'avait pas la moindre idée d'où se trouvait la cafétéria.

"Vous seriez d'accord pour aller manger un peu en ma compagnie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 10 Mai - 21:58

Si le jeune homme ne cessait pas de sourire, Lunaris sentit néanmoins comme une sorte de malaise chez ce dernier. L’empathie chez les animaux étant bien plus forte, elle en conclut que se sentiment n’avait pu être motivé que par ses dernières paroles et elle s’empressa donc de dissiper ce qui pourrait bien être un possible malentendu entre eux.

« Je vous ai peut-être un peu trop titillé, loin de moi l’idée de vous accuser de quoi que ce soit c’est juste que… chez moi, les miens aiment bien se jauger entre eux. Et vous m’avez semblé être un partenaire intéressant. Se battre est un jeu chez nous, c’est même très sain et ça n’a pour but que de réaffirmer la place de chacun, la plupart du temps, les conflits n’ont même pas à être réglés par la violence. Enfin, j’ai encore tendance à un peu trop vite oublier que je ne suis plus parmi les miens. J’espère que vous m’en excuserez. »

D’un signe de tête en réponse à ce qu’elle avait bien compris être une invitation à regagner la rive, Lunaris devança le jeune homme d’un pas léger et étonnement confiant, comme si, elle ne doutait plus une seule seconde que ce dernier assurerait ses pas jusqu’à ce qu’elle ait rejoint la terre ferme. La lycan avait du flair pour ce qui était de juger si une personne était digne d’intérêt ou non, l’instinct y était pour beaucoup, et comme beaucoup d’animaux, elle avait d’abord appris à se fier à ce dernier.
Lorsque son pied toucha terre, Lunaris pivota sur elle –même, posa le second et lança d’un air railleur à Etan.


« Alors ?! On traine ?! Je pensais que vous aviez faim ! Si ça continue, j’aurai attrapé la bête, allumé le feu et dressé le couvert avant que vous n’ayez rejoint la berge et il ne vous restera que les os à rogner ! »

Emportée par la joie d’avoir trouvé un compagnon dans ses heures de solitude avec lequel partager quelques uns de ces moments de convivialité qui lui manquaient tant, Lunaris en oublia presque la réserve et la retenue qu’une alpha aurait normalement du adopter en toutes circonstances.
Mais au diable les règles pour une fois, c’était l’heure de faire ripaille et l’euphorie de la perspective de se faire un bon repas auprès d’un nouveau camarade la mettait en liesse.
Après tout, Lunaris était encore jeune et la vivacité des sentiments était parfaitement de son âge.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Ven 15 Mai - 21:41

Même si se battre n'était en rien quelque chose qu'il appréciait, cela l'intéressait de comprendre que pour certain cela était quelque chose d'important et sans véritable violence.
Simplement un apprentissage. Vraiment Lunaris était une jeune fille qu'il appréciait déjà, elle était franche et malgré un caractère un peu fort elle restait maitre d'elle même et curieuse.

"Ne vous en fait pas, je ne vous en veux pas du tout. C'est une façon différente de percevoir les choses, et j'apprécie de la découvrir. "


Il afficha toujours ce même sourire chaleureux, la compagnie de la louve était agréable et il en faudrait beaucoup pour qu'elle le froisse. Il rit de bon cœur en entendant l'adolescente alors qu'il accéléra le pas pour la rejoindre, il se demanda si elle disait cela pour plaisanter ou non...
Elle voulait chasser ? Mais sur le coup il ne souhaitait pas briser l'entrain de Lunaris pour ce genre de détail il décida que le mieux serait simplement de marcher à ses cotés.

"Je ne traine pas, je prend simplement mon temps."

Une excuse comme une autre mais c'était dans sa nature de ne pas se presser.

"J'ai faim, mais je réfléchis à ce que je pourrais manger justement. Et qu'est ce qui serait à votre gout ?"


Il dit ça toujours de sa voix agréable, le cliquetis toujours présent pour rythmer leurs pas, il regardait les yeux dorés de la lycanthrope attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Sam 16 Mai - 21:32

[ Hj : Désolée si c'est pas très recherché, mais je suis malade et je n’arrive pas à faire mieux dans mon état, mais je ne voulais pas ralentir l’action… é__è ]



Penchant la tête sur le côté, un sourcil froncé dans une moue dubitative, Lunaris eut quelque peu de mal à comprendre l’attitude du garçon. Alors qu’elle fixait Etan de ses prunelles reflétant l’incompréhension, elle secoua la tête et servit au jeune homme le sermon que l’on faisait aux louveteaux et tous jeunes loups sur la chasse et sa nécessité :

« Réfléchir ? Prendre son temps ? Mais c’est justement ce qui fait qu’on rate un bon dîner ! Il faut réfléchir une fois la trace fraîche sous le museau et s’organiser rapidement et efficacement quand la proie se trouve juste à portée de pattes ! Ce qui sera à notre goût, c’est ce qu’on parviendra à tuer ! Allez allez, ne trainons pas ! Le gibier n’attend pas ! »

Dans un demi-tour prompt, sa longue chevelure cendrée nouée en queue de cheval virevoltant en s’enroulant sur elle dans un mouvement aérien. La perspective d’une chasse avait plongé la louve dans un état second d’impatience et d’allégresse, et la voilà qui se voyait déjà à la tête de cette traque ci, menant ce novice à travers bois, seulement, il y avait un très léger problème : ils n’étaient pas sur les terres de ses aïeuls, elle était même très loin de sa meute. Brusquement, la jeune lycan revint alors sur terre et se tourna vers Etan qui l’avait rejointe d’un air déçu, presque attristé.

« J’oubliais… l’école… les règles… Le mode de vie est différent ici… Hum… »

Après l’expression d’un long soupir, Lunaris se vit contrainte de questionner son camarade d’un ton quelque peu embarrassé, bien qu’elle cherche à le dissimuler par de faux airs de déception boudeuse.

« J’imagine qu’ici, on ne chasse peut-être pas pour se nourrir ? Comment… fait-on pour se nourrir ? »

Rah ce qu’elle n’aimait paraître ignorante !
C’était… c’était… tellement gênant !

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Dim 24 Mai - 14:21

[C'est rien tu as fais quand même quelque chose de long malgré ton état. ^^]

Etan avait l'impression de se faire gronder par une plus âgée comme si ce qu'il disait était une erreur d'enfant et qu'il fallait que ça change. Il afficha un air étonnée ne comprenant pas vraiment sur le coup pourquoi elle réagissait ainsi, mais il rit doucement quand elle finit par parler du gibier.
Tout compte fait il avait eu raison de penser au fait qu'elle voulait véritablement chasser et que ce n'était pas une simple expression. Mais il fut presque déçu lui aussi que ce ne soit pas le cas en voyant l'expression de la lycanthrope qui avait perdu toute motivation.

"Désolé, il ne doit pas y avoir grand chose à chasser ici."


Et en un sens il se voyait mal courser un lapin à travers les buissons, auparavant il avait déjà du chasser pour manger quand il voyageait énormément mais ça n'avait jamais été pour son plaisir même si c'était distrayant. Le jeune homme tout en blanc fit un sourire rassurant montrant bien qu'il comprenait malgré tout Lunaris.

"En effet on ne chasse pas, on est faignant de nos jours."

Il rit doucement en disant cela, après tout c'était vrai, de nos jour il suffisait d'aller dans un magasin pour acheter la nourriture ou surement comme ici d'aller dans une cantine et manger des choses infectes... la plupart du temps.

"D'après ce que je sais il y a une cafétéria ici, on peut commander ce que l'on veut à manger il parait."

Il savait à peu près où elle se trouvait en plus, il fallait juste rejoindre les bâtiments et suivre les indications, c'était simple. De ses yeux argentés Etan regarda autour de lui pour repérer où ils se trouvaient et voir s'il n'y avait pas un petit panneau... Il n'avait pas un sens de l'orientation très performant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Ven 29 Mai - 14:00

Feignants ?
Peut-être bien qu’il en était ainsi pour ceux des autres races et en particulier celle des humains, mais chez les siens, pas question de s’empâter ! Et puis, ils avaient beau avoir bâti un village, leur domaine était vaste et il y avait tant à voir ! Les humains étaient-ils conscients que leur sédentarité les faisait passer à côté de bien des choses ? De tant de mystères et de beauté ! Ah les humains, quoi qu’il arrive, et malgré tous les enseignements qu’elle pourrait bien recevoir, elle aurait malgré tout toujours autant de mal à les comprendre. Enfin, les siens étaient tolérants, cohabiter avec ne les dérangeaient pas, tant qu’il ne leur venait pas à l’esprit de venir imposer leur style de vie aux siens sur leurs terres.
Ses convictions encore raffermies et sa déception passée, Lunaris paraissait déjà moins maussade.
Mais quel étrange terme que celui que lui servit là le garçon. Drôle de nom pour un lieu censé servir à se sustenter. Garde-manger n’aurait-il pas été plus approprié ?
D’un air quelque peu perplexe encore une fois, la lycan pencha la tête de côté en questionnant son interlocuteur du regard.


« Caf et térya ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Un endroit où la nourriture est stockée ? »

Mais, avant qu’elle n’ait pu obtenir une réponse, le ventre de la jeune louve se manifesta de nouveau par un grognement mécontent, elle dut d’ailleurs y porter les mains pour le faire taire.

« Trois jours sera décidément toujours ma limite, passé ce délais la faim fini par me gagner à nouveau quoi qu’il arrive… Aaaah, il n’y a qu’un seul moyen de te faire taire ! Accepteriez-vous de me conduire à cette caf et térya Etan ? Et sans tarder si cela ne vous ennuie pas, ou bien je vais finir par me mettre à ronger l’écorce de ce pauvre arbre… »

Alors qu’elle lui adressait sans aucune gêne cette requête, Lunaris observait l’air quelque peu déboussolé du jeune homme, comme s’il cherchait quelque chose.

« Rassurez-moi, vous savez où elle se trouve au moins ? Parce que si ce n’est pas le cas, je peux nous guider grâce à mon flair. Je préfère aller droit au but plutôt que de tourner en rond pendant trois heures si j’en ai la possibilité, ne le prenez pas mal. »

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Lun 1 Juin - 14:53

Etan fut rassuré en voyant Lunaris reprendre un peu contenance par rapport à son air déçu quelques instants plus tôt, et afficha un air amusé quand elle lui posa les questions concernant le lieu où il allait se rendre pour manger un peu.
La jeune louve, avec son air perplexe et sa tête légèrement penché avait l'air d'un véritable loup, par certaine de ses expressions ou gestes, et se rendre compte de cela amusait légèrement le jeune homme aux cheveux blanc. Mais il fallait l'avouer cet air sur son visage et ses yeux dorés la rendait ... mignonne.
Il rit doucement en entendant de nouveau le ventre de la jeune fille aux cheveux d'argent. Et c'est toujours avec le sourire qu'il lui répondit simplement.

"En quelque sorte, la nourriture y est stockée, pour nous, il suffit de commander ce que l'on veut et on nous l'apporte préparé. Il ne reste plus qu'à manger."


Il fut alors étonné en entendant ce que disait la lycanthrope, trois jours ? Elle avait l'habitude de jeuner ainsi apparemment vu comment elle parlait de ça comme une limite qu'elle ne pouvait pas encore dépasser. Il retrouva le sourire rapidement devant l'entrain qu'elle montrait pour aller manger.

"Bien sur, ce serait dommage si cet arbre servait de repas... Ça ne doit pas être des plus nourrissant en plus de cela."
Il rit. " Non, je sais seulement qu'elle est dans le bâtiment, mais elle ne devrait pas être difficile à trouver."

Sur ce, Etan se dirigea vers le bâtiment qu'il apercevait un peu plus loin s'assurant que Lunaris le suivait.
Cette journée était vraiment agréable, son entretien c'était passé sans aucun problème et il rencontrait peu de temps après quelqu'un de très agréable avec qui il pourrait, si possible, passer pas mal de temps ensemble.
Mais il s'attendait tout de même à rencontrer pas mal de monde en plus de cette jeune fille, et peut être même des connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   Lun 1 Juin - 17:09

Commander ???
Et on nous l’apportait tout cuit dans le bec ??? Comme pour les oisillons ???
Quel monde de fous…
Elle avait décidément encore énormément à apprendre sur les étranges coutumes de ces êtres devenus aussi paresseux que des marmottes un jour de grand froid. Et dire que de vieilles légendes racontaient que les siens avaient un lien très ancien et profond avec cette race… Bah ! Ca ne devait être que balivernes et racontars de vieux loups séniles !
Heureusement que les lycans avaient encore suffisamment de fierté pour ne pas confier à d’autres ce qu’ils pouvaient faire par eux-mêmes ! Enfin, même si cette histoire de plats tous faits devait malgré tout parfois être bien pratique…
Lunaris secoua énergiquement la tête. Non, pas question de se mettre ce genre de pensées en tête !

Voyant qu’Etan venait d’ouvrir la marche, alors qu’elle était plongée dans ses éternelles réflexions sur cet étrange monde duquel elle devait à présent tout apprendre, la jeune lycan s’empressa de le rattraper d’un pas vif et de marcher à ses côtés, le suivant mais en le devançant parfois d’un pas, cherchant quoi qu’il arrive à affirmer son statut de dominante, bien que ce fut parfaitement inconsciemment.
Lunaris appréciait le jeune homme et il n’était pas question d’installer un climat pesant de dominance entre eux, d’autant plus qu’elle ne l’oubliait pas, elle n’était définitivement plus en position de supériorité maintenant qu’elle avait franchi les limites de son territoire. Mais il ne fallait pas en vouloir à cette dernière de ne pouvoir renier sa nature et ce à quoi on l’avait éduquée.
Néanmoins, Lunaris semblait heureuse de n’avoir à se satisfaire que de ce genre d’échanges si simples avec quelqu’un d’aussi agréable, sans qu’il n’y ait besoin de chercher à s’affirmer ou à se faire respecter à tous prix, c’était… reposant. Etrange, mais reposant. La queue de la demoiselle aurait d’ailleurs trahi son enthousiasme si celle-ci s’était trouvée sous n’importe laquelle de ses autres formes. Mais pour l’heure, seul son large sourire en témoignait alors qu’elle marchait côte à côté avec le jeune homme vers le bâtiment où ils étaient censés trouver la nourriture tant désirée.




[ Rp achevé j’imagine ? XD Bon, on va aller embêter quelques personnes en s’incrustant dans leur topic, nyark nyark nyark. Si tu vois duquel je parle à toi l’honneur Etan ! Very Happy ]

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un lac aussi fou que celui qui le contemple.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un lac aussi fou que celui qui le contemple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon nom est peur; Mon souvenir terreur.
» VALERYAN "une elfe au coeur aussi pur que celui d'une biche."
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ? Pabo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster School Madness :: [RP]Le grand parc :: Le lac à fou-
Sauter vers: