Bienvenue dans cette école complètement loufoque où les créatures de contes, mythologies et légendes se retrouvent pour un enseignement et une nouvelle vie hors du commun.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Nombre de messages : 6
Humeur : Donnez moi de la crème, que j'aille lézarder au soleil! 8D
Race : Femme serpent
Amour : Mon cœur est aussi vide que mon verre... Ciel! Mais où est donc le bar!?
Age : 24 ans
Age apparent : 20 ans

MessageSujet: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    Jeu 26 Mai - 17:17


Dans ce monde tu as essayé de ne pas me laisser seule derrière... Mais tu l'as fait après m'avoir fait promettre que j'essaierais de retrouver mon chemin dans cette vie...
___________________________
La petite fille ferma les yeux et se blotti contre son père. Son corps si pâle et glacé savourait la chaleur protectrice de cet homme qui formait autour d'elle comme un cocon de douceur. Comme une bulle dans laquelle elle voulait se réfugier pour fuir le monde qui l'entourait. Dehors, une voiture s'était stationnée sur l'allée de graviers, et l'enfant pu distinctement entendre le crissement des petites pierres sous les pas des inconnus... Son père resserra alors son étreinte.
"Papa... Que va-t-il se passé ? J'ai peur... Ils viennent... Parce que je suis... différente?"
La fillette tremblait dans les bras de son protecteur, alors que dehors, les hommes se tenaient désormais devant la porte, et frappaient à coups réguliers.
"C'est la police, laissez nous entrer s'il vous plait!"
L'homme prit une profonde inspiration puis murmura dans l'oreille de sa fille.
"Ma petite chérie...Tu sais pourquoi ils sont là... parce que les humains n'aiment pas... la différence... Alors, je t'en supplie, s'il arrive quoi que ce soit... Laisse moi, quitte l'Allemagne et part en France... Il y existe une école qui accepte les personnes... Comme toi... "
En entendant ces mots, l'enfant pâli encore d'avantage, si bien que son corps livide commençait à prendre une teinte transparente. Sous le choc, vidée de ses forces, l'enfant perdait toute ses couleurs, au point que le bout de ses doigts, pourtant blotti contre le torse de son protecteur, s'estompaient de plus en plus...
N'entendant pas de réponses, les hommes derrière la porte tambourinèrent de plus belle, dans le but de rentrer par la force. Les premiers craquements du bois se firent entendre...
L'enfant s'était raidie, les larmes aux yeux, en entendant la porte commencé à rompre, et frissonna en sentant son père prendre ses deux petites mains glacées et translucides
"Ma chérie, tu viens d'avoir dix ans, tu es une grande fille désormais ! S'il te plait, promet moi de retrouver ton chemin dans cette vie... Va à Monster School Madness... Ma fille, promet le moi"
"Mon...Monster School...Je... Je te le promet..."

A peine avait-elle prononcé ces mots que la porte céda. Et tout s'enchaîna... Le ton des voix qui monte, des coups, des cris, du sang...
___________________________
Lily se réveilla en sursaut. Avant de retomber, prise d'un violent mal de tête. Elle battit des paupières pendant quelques minutes avant de pouvoir ouvrir les yeux et supporter la lumière du jour. Une forte odeur de terre et d'herbes mouillées, accompagnée par le parfum suave de l'alcool emplissait ses narines... Sa tête tournait affreusement, mais la jeune femme sortie brusquement de son état comateux : Quel était ce rêve étrange? Il lui avait semblé si réel... Comme une impression de déjà vue... Cette sensation la fit frémir... Cette petite fille lui ressemblait mais... ne pouvait être elle... Elle n'avait aucun souvenir de son enfance... Alors pourquoi faire ce rapprochement aussi saugrenu ? Il n'y avait aucune raison... Cependant, cela n'était pas la seule question qui tracassait l'esprit de la jeune femme. En effet, hier encore elle était avec des inconnus dans une boite mal famé de Paris, où, comme d'ordinaire, elle avait bu sans même prendre la peine de compter les verres ni même regarder l'addition... Et désormais elle était.. Nul part... Couchée en boule sur l'herbe humide. L'hybride se leva alors, chancelante, balayant du regard l'espace où elle était. A quelques mètres d'elle se trouvait un lac, et une forêt derrière laquelle se dressait une imposante bâtisse. Le ciel, quand à lui, était d'un gris clair uniforme, annonçant l'approche d'une petite pluie printanière. Que faisait-elle ici ? L'alcool l'aurait-elle tellement imbibée qu'elle avait agit sans s'en rendre compte?... Mais bon sang ! Qu'est ce qui avait bien pu lui passer par la tête ?
Titubante, elle se mit à marcher en direction du lac qui allait lui faire office de miroir rudimentaire. Arrivée face à la surface troublée par la brise, elle soupira en sifflant. Ses cheveux emmêlés par une nuit visiblement tourmentée avaient blanchie, tout comme le reste de son corps qui avait pris une couleur pâle, presque translucide, et ses yeux dont les iris étaient tellement clairs qu'elles semblaient voilée. Cette blancheur contrastait avec son maquillage qui, comme si elle avait pleuré, avait coulé, et sa longue robe noire salement déchirée... Ses New Rock qui lui montaient jusqu'aux genoux, quand à elles, ne semblaient pas avoir subit le moindre dégât, et Lily avait encore son petit sac qu'elle portait en bandoulière. Elle fouilla dedans machinalement et, après s'être rassurée au contact de sa carte bancaire, fini par en extraire une petite trousse à maquillage de satin noir. Elle se démaquilla sommairement à l'aide d'un petit mouchoir et de l'eau du lac: après tout, les chances qu'elle se face arrêter pour "séance de maquillage au bord d'un lac privé" lui semblait bien minime. Après s'être rapidement passé un petit coup de mascara et d'eyeliner, elle regarda son reflet avec attention, et, lentement, la pâleur de ses cheveux fut remplacée par un léger blond vénitien, son œil visible devint d'un bleu clair marbré tandis que l'autre reste constamment derrière un cache-œil qui cette fois ci était blanc, et sa peau reprit un teint d'abricot. Mais il restait sa robe dont la déchirure s'étendait du rebord de la jupe jusqu'au dessus des genoux. La jeune femme laissa échappé un soupir sifflant, et, sans vergogne, elle déchira le bas de sa tenue, la raccourcissant alors à mit cuisse de manière inévitablement déstructurée. Une fois sa besogne achevée, elle regarda son image dans l'eau en esquissant un sourire : pour un relooking fait avec les moyens du bord, elle était assez satisfaite. En effet, mis à part sa robe effilée, ainsi sa légère odeur de tabac froid et d'alcool, Ariane avait l'air d'une jeune femme des plus respectables !

Maintenant qu'elle était devenue plus "présentable", Lily se mit en quête de toute forme de civilisation, et ce fut pour cette raison qu'elle se dirigea vers l'immense bâtisse. Après quelques minutes de marche pendant lesquelles les semelles compensés de ses rangers ne cessaient de s'enfoncer dans la terre, son sang ne fit qu'un tour en arrivant devant la grande porte du château. Sur la pierre, à l'entrée, se trouvait une plaque sur laquelle était gravée un nom qui faillit lui faire rendre les restes des cocktails de la veille : Monster School Madness.
La jeune fille s'était bloquée. Tout le rêve qu'elle avait fait cette nuit lui était revenu en tête... L'entretient qu'il y avait eu entre ce père et sa fille, le débarquement de la police venue chercher l'enfant, la bagarre qui s'en était suivie...Non, c'était en réalité sa vie: l'entretient qu'elle avait eu avec son père, le débarquement de la police venue la chercher, la bagarre qui s'en était suivie... Une larme roula sur sa joue, puis une autre... Et son visage de pêche fut partiellement inondé de larmes semblables à des perles de diamant. Était-ce bien réel ? Comment avait-elle pu oublier ça? Elle devait le savoir. Elle devait découvrir ce qui s'était passé... Alors elle sécha ses larmes, entra, et parti en vers le bureau de la direction, sans réellement savoir pourquoi. Comme il avait du se passé hier, l'alcool avait décuplé son instinct, cette envie de sortir de son quotidien, de vivre la vie qu'elle aurait du mener. Au diable les erreurs, elle devait savoir le secret de cette école...
Aidée des panneaux, elle arriva au bureau du directeur et, après une profonde inspiration, frappa à la porte. Dans son cœur, elle avait comme le sentiment que cette action était décisive pour son avenir. Qu'en faisant ça, elle se sauvait de sa propre destruction...
Attendant qu'on l'accueil, elle lissa machinalement sa robe de seconde main en priant pour ne pas donner une trop mauvaise impression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 59
Race : Zombie
Amour : Hohoho, un vieil homme comme moi.

MessageSujet: Re: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    Ven 3 Juin - 16:02

[Bonjour et bienvenue à toi ! Je m'excuse pour ce retard et cette réponse un peu courte. Je suis à toi à présent. ]

Dans son bureau le vieil homme contemplait le ciel derrière la baie vitrée laissant son esprit vagabonder repensant à de nombreux souvenir de sa jeunesse. Mais il fut coupé dans sa rêverie par quelques coups frappant à sa porte, mettant quelques secondes à redescendre sur terre il alla d'un pas calme ouvrir la porte à la personne qui attendait derrière. Il s'avéra que c'était une jeune femme habiller pour le moins de manière particulière sans pour autant être choquant.

"Bonjour, ma petite, en quoi puis-je t'aider ?"

Il l'accueillit avec le sourire le plus chaleureux qui soit, passant une main sur sa barbe blanche. Il avait peut-être ce teint un peu verdâtre qui était assez peu connu des vivants mais son regard doré pétillant contrastait pas mal avec cela. Et puis cette couleur ne changeait pas le fait que c'était un vieil homme très accueillant que ce soit dans le reste de son apparence que dans son comportement. Il l'invita à entrer dans son bureau et lui montra de la main une chaise devant une petite table basse pour qu'elle s'y installe.
Bien que lui-même n'était pas l'exemple même de la bonne santé il trouva que la jeune femme n'avait pas l'air au mieux de sa forme, elle portait en un sens sur elle l'odeur caractéristique des fêtes bien arrosées.

"Souhaitez-vous une tasse de thé mademoiselle ?"

Cela pourrait la requinquer un peu et il était toujours plus agréable de discuter paisiblement autour d'une petite table plutôt que face à face séparé d'un bureau recouvert de paperasse. D'ailleurs à part le centre de la pièce où se trouvait justement la table basse et les tasses de thé, tout était particulièrement mal rangé. Le directeur vint s'installer à son tour sur une chaise et prit la tellière pour servir l'inconnue et lui ensuite. Il attendit patiemment qu'elle lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 6
Humeur : Donnez moi de la crème, que j'aille lézarder au soleil! 8D
Race : Femme serpent
Amour : Mon cœur est aussi vide que mon verre... Ciel! Mais où est donc le bar!?
Age : 24 ans
Age apparent : 20 ans

MessageSujet: Re: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    Dim 5 Juin - 17:48

[merci! c'est pas grave, y'a pas de souci! ]

A vrai dire, Lily n'eut pas réellement le temps de lisser sa robe, dans la mesure où l'on vint rapidement lui ouvrir. Alors qu'elle leva les yeux de sa jupe, la jeune femme croisa les yeux d'or du directeur qui contrastait avec... le verdâtre de sa peau. Elle se recula de surprise, et le toisa rapidement. A vrai dire, malgré son teint peu frai, l'homme avait une épaisse barbe blanche et un éclat dans le regard qui lui donnait un air particulièrement chaleureux.
Le vieil homme lui proposa de rentrer en lui posant la question fatidique du " En quoi puis-je t'aider ?". Cette question la fit frissonner. Oui, elle était là, mais pourquoi? Elle avait encore suivit son instinct et désormais, elle se trouvait face à un culs du sac et nul réponse ne lui vint à l'esprit. Cependant, son interlocuteur ne semblait pas exiger une réponse immédiate, ou du moins, il semblait attendre qu'elle se sente un peu plus à l'aise. En effet, une fois qu'elle fut rentrée dans le bureau, il l'invita à s'assoir autour de la table basse qui trônait au milieu de la salle fort encombrée par le désordre, et lui proposa une tasse de thé. Un peu gênée, la jeune femme posa ses fesses avec délicatesse sur la chaise qu'il lui avait montré, en veillant à ne pas froisser encore d'avantage sa maigre tenue. Le directeur s'installa à son tour, la théière à la main, attendant sa réponse.

"Et bien... Oui, je prendrais bien du thé, avec plaisir!"

Elle roula d'une fesse sur l'autre sur sa chaise, mal à l'aise. Une fois servie, elle hocha la tête en souriant pour remercier le vieil homme, et pris trois sucres qu'elle regarda fondre avec délice dans l'eau bouillante. Oui, comme elle aimerait être à la place de ces sucres, de pouvoir se baigner dans une eau brulante, pour pouvoir se débarrasser de cette écœurante odeur de soirée trop arrosée que son interlocuteur semblait avoir détecté, mais n'avait pas fait la moindre remarque...
La jeune femme saisit alors la tasse dans ses deux mains, savourant la chaleur qui se répandait dans sa chaire, puis plongea ses yeux dans le liquide marbré, cherchant à formuler une réponse à la première question que le directeur lui avait posé. Mais ne trouvant pas de formulation convenable, elle se lança, espérant que son instinct ne la lâcherait pas en route.

"A vrai dire monsieur, je ne sais pas comment vous pourriez m'aider... Enfin... Voila, je m'explique: Hier encore j'étais sur Paris avec des amis, et ce matin bah... Comment dire... Je me suis retrouvée dans le parc de cette école... De plus, juste avant que je ne me réveille, j'ai fait un rêve étrange où un homme disait à sa fille, que s'il lui arrivait quoi que ce soit, elle devait aller...Ici...à Monster School Madness..."

Au fur et à mesure qu'elle parlait, sa voix ne devenait qu'un tremblant murmure, comme si elle n'arrivait pas elle même à croire ce qu'elle disait... Après, elle avait résumé rapidement ce qui s'était passé, modifiant quelques détails parfaitement inutiles... Elle ne leva pas les yeux vers le directeur, et se contenta de porter à ses lèvres la tasses qu'elle n'avait pas arrêté de regarder, comme hypnotisée par cette chaleur, et savoura le contact brulant du liquide entrant en elle. Après quelques gorgées, elle reprit courage et continua son récit.

"Tout cela peut sembler bien incohérent, je sais, mais... Il se trouve que je ne me souviens absolument pas de mon enfance... Hors, la fillette dont j'ai rêvé me ressemblait et avait... Les mêmes caractéristiques que moi... Et puis, le fait que je me réveille ici... Dans le lieu dont l'homme parlait pendant mon rêve... Je me suis dit que peut être que tout ceci était lié... Que c'était comme... mon destin de venir ici... Enfin... je n'en sais rien... Je dois bien vous avouez que je me sens perdue...."

Lily avait fini par levé son oeil bleuté vers le directeur, cherchant dans son regard d'or une réponse à son mal être, les larmes prête à couler..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 59
Race : Zombie
Amour : Hohoho, un vieil homme comme moi.

MessageSujet: Re: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    Sam 11 Juin - 13:19

Le vieil homme souriant servit tranquillement le thé et il poussa doucement de la main vers la jeune femme un petit récipient contenant du sucre. Tout deux installés avec leur tasse de thé il écouta patiemment qu'elle lui explique la raison de sa venue et il ne pu cacher un certain amusement à l'entendre. Elle n'hésitait pas à dire qu'elle était venue sans savoir, mais même s'il ne perdit pas son sourire derrière sa barbe il resta calme et particulièrement sérieux. Elle avait été guidée jusqu'ici par un rêve à ce qu'elle en disait. C'était pour le moins intéressant et le vieux zombie aimait à penser que le "destin" existait bel et bien.

Le directeur la regardait d'abord sans un mot réfléchissant à ce qu'elle lui disait, mais aussi pour ne pas la brusquer. Elle semblait déstabilisée à entendre sa voix et à voir ce regard qui le toucha profondément elle attendait des réponses qu'il espérait pourvoir lui donner. Il la regarda en retour, sans ciller comme cherchant à travers son oeil ce qu'il pourrait lui dire.

"Je suis content d'entendre que votre rêve ai pu vous guider jusqu'ici."

Les rêves étaient étonnants, toujours la pour nous ramener étrangement à la réalité. L'homme bu lui-même une gorgée de son thé. Cherchant ses mots, pour lui elle devait rester dans l'établissement et il réfléchissait à la place qu'elle pourrait avoir ici justement.

"Vous savez, chère enfant, je suis persuadé que votre venue ici n'est pas un hasard et que le fait que vous vous soyez réveillé ici montre à quel point il fallait que vous veniez."

Oui, c'était une chose dont il était convaincu et il ne le cachait pas. Elle parlait que les choses qui lui arrivaient étaient peut-être liées. Le vieil homme en avait la conviction. D'une voix toujours calme il continua voulant la rassurer, il n'aimerait pas que cette ravissante créature puisse pleurer. Mais à la manière dont il le faisait cela voulait aussi dire que le rêve pouvait être vrai...

"Vous n'avez pas à vous en faire, les choses sont sans doute liées, mais vous êtes encore perdue. Que diriez-vous de rester ici le temps que tout soit plus claires ? Vérifier que le destin à bien fait les choses. Après tout, ce serait le mieux à faire, qu'en dites-vous ?"

Il reposa sa tasse sans un bruit sur la petite table basse et continua de fixer la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 6
Humeur : Donnez moi de la crème, que j'aille lézarder au soleil! 8D
Race : Femme serpent
Amour : Mon cœur est aussi vide que mon verre... Ciel! Mais où est donc le bar!?
Age : 24 ans
Age apparent : 20 ans

MessageSujet: Re: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    Sam 11 Juin - 18:08

Le vieil homme ne cilla pas durant le discours de la jeune femme, et son sourire chaleureux resta dessiné derrière sa barbe. Les yeux fixés sur elle, il semblait analyser ces propos, réfléchir à leur sens, pour en faire découler des solutions. De plus, il paraissait satisfait de l'expression de Lily qui lui avait parlé sans réellement réfléchir, lui dévoilant sa pensé comme elle venait. Et le directeur répondait à ses paroles de la même manière, détendue, et sûr de lui. Assez sur de lui pour dire que les propos de cette dernière avaient un sens sans doute caché, et que pour cela, elle pouvait rester ici, le temps de faire le clair en elle.

Lily avait écouté les propos de l'homme au teint verdâtre, analysé le moindre de ses gestes. Mais n'en découvrit rien de néfaste.Ce directeur respirait la sincérité et la bienveillance. Elle porta une nouvelle fois la tasse à ses lèvres puis la reposa sur la table basse. Par la suite, elle baissa les yeux et lissa machinalement sa courte robe sur ses cuisses. Elle réfléchissait à la proposition du vieil homme. Il avait clairement dit qu'il fallait qu'elle vienne ici. Que c'était son destin qui l'avait guidé à travers ce rêve. Et que ce rêve était surement sa réalité. Son enfance. Elle avait serré les poings sur ses genoux, tremblante. Alors c'était au cours de cette nuit qu'elle avait tout perdu. Sa seule famille. Son oeil. Sa mémoire.

"Vous dites que je n'ai pas à m'en faire? Mais au contraire! Si tout cela est lié, je... je... je dois rester ici! Afin de comprendre pourquoi je devais venir. Élucider mon passé, ma vie. Je n'ai rien à perdre en faisant cela."

Si sa voix semblait être chargé d'une violence houleuse, la jeune femme fini par se raisonner et suivre les conseils de son interlocuteurs. Oui, elle n'avait rien à perdre. Elle avait déjà tout perdu lors de ce rêve. Et maintenant qu'elle se trouvait perdue dans un étrange pensionnat, elle ne pouvait pas retourner comme si ne rien n'était à son travail, alors qu'elle y arriverait en retard, sans pouvoir donner d'excuses censées. Non. Cette nuit, elle avait franchi les barrières du normal, du possible, du croyable. Et elle ne pouvait plus faire marche arrière.

Mais depuis ses premiers souvenirs, Lily n'a jamais été normale. Si sa différence s'arrêtait au fait qu'elle puisse "comprendre" les couleurs, elle n'aurait pas été autant rejetée. Non, elle ne faisait pas que les comprendre. Elle les vivait à chaque instant. Elle s'en imprégnait, et pouvait les modifier à volonté aussi bien celles de son corps, que des objets qui l'entourent. Une image précise à l'esprit, un contact avec l'objet et le tour est joué. Un tour de magie inhumain... Mais de toute manière, elle n'était pas humaine...

"Oui monsieur, je... J'accepte de rester ici. Mais, cependant, y'a t'il quelque chose comme des 'critères de sélection' ou je ne sais quoi? Et puis... Vous savez... J'ai 24 ans, cela me semble être trop âgée pour être une élève... Enfin... Je... Monsieur le directeur, je serrais prête à accepter n'importe quoi!"

Elle avait levé les yeux vers son supérieur, le regard chargé de détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une fuite vers le passé: l'entretient de Lily Ariane Rosen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La fuite vers l'avant.[Margouille]
» [Heinrich-Wolfram]Fuite vers l'ouest
» Joachim Patinir (1485-1524)
» Aller vers le passé [PV Chad, Mick]
» Retour vers le passé !!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster School Madness :: [RP]Les bureaux :: Bureau du directeur-
Sauter vers: