Bienvenue dans cette école complètement loufoque où les créatures de contes, mythologies et légendes se retrouvent pour un enseignement et une nouvelle vie hors du commun.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Sam 19 Fév - 16:00

Totalement prise par le jeu, Lunaris s'y laissa complètement entrainer et c'est sourcils froncés, un sourire revanchard aux lèvres qu'elle se plaqua un peu plus contre le sol à quatre pattes et remua les hanches en murmurant tout bas :

« Tu vas voir... »

Et elle bondit alors en avant pour se mettre à courir sur ses deux jambes derrière Etan, ou plutôt, dans une sorte de face à face étrange qui l'enflamma d'autant plus que c'était là la façon de faire de camarades de statuts égaux dans une meute. Un comportement qu'elle assimila à celui d'un dominant, tout comme elle, ce qui la ravit au plus haut point. Par delà le jeu, elle venait inconsciemment de reconnaître en ce jeune homme un rang qui brisait entre eux toutes formes de position de force. Ce n'était peut-être pas voulu par Etan, il n'empêche qu'il venait d'offrir là un profond sentiment de soulagement à Lunaris couplé à une joie immense.

Elle pouvait alors à présent se montrer bien plus naturelle et authentique avec lui. Et c'est doublement enthousiaste qu'elle en oublia cette main qu'elle cherchait à saisir. Préférant largement faire durer le jeu en faisant mine de foncer droit devant sans aucune finesse ni réflexion, sans aucune stratégie, la rendant si simple à éviter. Mais elle se moquait bien elle aussi de gagner. Elle s'amusait... follement... et c'était tout ce à quoi son coeur de louve libre et innocente aspirait... Juste l'espace d'un instant, elle se serait cru louve à nouveau en ce berceau de draps enneigés qui l'avait vue naître... Un court instant... grâce à lui... Un fugace instant... bien trop court...

D'un seul coup, le sol sembla se dérober sous ses pieds et cette sensation de chute vint instantanément interrompre les rires et le jeu tandis que Lunaris chutait en avant pour se rattraper de justesse à une petite table à roulettes. Un peu hagarde d'abord, elle resta crispée, presque affalée de tout son buste sur cette table de métal si froide, clignant des yeux et fronçant les sourcils pour lutter contre la fatigue qui cherchait à la happer et la faire sombrer dans l'inconscience. Elle dut faire appel à toute sa volonté pour ne pas tomber et demeurer éveillée, se redressant difficilement mais doucement, les mâchoires crispées par cet effort qu'elle n'estimait pas devoir en être un.


Etait-ce une punition ?... Un rappel à l'ordre ?... S'était-elle montrée trop vaniteuse ?... Vis-à-vis de ce qu'elle n'était pas en droit de convoiter et désirer ?... C'était... injuste... Mais... en un sens... tellement juste aussi...
Un faible sourire amer s'étira sur ses lèvres alors qu'elle reprenait faiblement la maitrise de son corps.
Tu ne déroberas point...
Il était des vérités qui ne devaient pas être oubliées...
La voix un peu empâtée, Lunaris leva ses grands yeux mordorés vers Etan et lui dit d'un air faussement embarrassé :


« J'ai glissé... »

Mais en son âme une voix murmurait : Pardon, j'ai triché... j'ai menti aussi...
Et une autre ajoutait : Mais tu n'en sauras jamais rien...

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Lun 14 Mar - 17:49

Etan s'amusait vraiment à esquiver alors qu'elle cherchait à l'attraper sans le faire véritablement pour que le jeu puisse continuer le plus longtemps possible. Cette manière animale qu'elle avait de bouger au début était assez amusante aux yeux du jeune homme qui n'avait pas l'habitude de voir cela.

Ils souriaient, ils jouaient, ils riaient puis elle trébucha ...

Il ressentit l'émotion déroutante de quelqu'un en train de tomber. Cette sensation qui fait s'élever le coeur dans la poitrine avant qu'il ne devienne aussi lourd qu'une pierre alors qu'il se met à battre à tout rompre. Cela venait sans aucun doute de Lunaris, c'est ce qu'elle avait dû ressentir. C'était comme s'il venait de tomber avec elle, mais contrairement à elle il n'avait pas bougé, il était bien campé sur ses pieds à n'avoir même pas pu la rattraper à l'instant ou les jambes de la lycanthrope avaient cessées de la porter.

"Tout va bien ?!"


Etan s'était penché vers elle le plus rapidement possible pour la rattraper. Il poussa la table sur laquelle elle se tenait pour la remplacer en tant qu'appui, pour la soutenir lui-même de peur qu'elle ne tombe, de peur qu'elle ne se blesse. Son état était déjà inquiétant.

Il se maudit, murmurant pour lui-même.

"Je suis un imbécile..."

En la soutenant il l'amena vers le lit voulant qu'elle s'y allonge. Elle disait vouloir l'aider de ce fait pour lui il devait lui rendre la pareille. S'il ne parvenait déjà pas à prendre soin d'elle pour quelque chose d'aussi simple il commençait à avoir des doutes. Pas sur elle, il ne pouvait pas, mais sur lui. Voilà pourquoi il n'avait plus tôt pas voulu serrer sa main. Il ne se laissait pas prendre à ce qu'elle dit, glissé ? Non, ça se voyait dans ses yeux, ça s'entendait à sa voix, ce n'était pas juste une maladresse passagère qui l'avait fait trébucher.

"il faut que tu te reposes ... "

En disant doucement cela Etan utilisa sa télékinésie pour ramener la couverture près de la jeune fille. Elle devait surtout dormir, mais peut-être qu'il pouvait lui amener quelque chose. Il se demanda aussi s'il ne serait pas mieux pour lui de partir, elle pourrait sans doute mieux récupérer sans sa présence. Mais il ne voulait pas non plus la laisser seule si jamais elle avait besoin de quoi que ce soit, il ne savait pas quoi faire pour l'instant, il semblait perdu.

"Tu as besoin de quelque chose ? "

Il attendit qu'elle lui réponde avant de faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Mer 16 Mar - 15:54

Et voilà, ce qu'elle se tuait à éviter à tous prix venait de se produire, une fois de plus... Cramponnée à la table à roulettes, Lunaris détourna son regard empli de culpabilité lorsqu'elle croisa celui chargé du même sentiment et d'anxiété d'Etan.

S'il te plait, ne fais pas cette tête... Je ne suis pas moins coupable et idiote que toi dans cette histoire... Peut-être même plus encore que toi en ayant présumé vaniteusement de mes forces... Je suis désolée... Je ne voulais pas t'inquiéter...


Des mots que Lunaris fut bien incapable d'adresser à Etan. Par fierté ? Peut-être bien. Par honte surtout et parce qu'elle était sincèrement navrée mais n'avait aucune idée de comment le lui faire savoir sans avoir à reconnaître ses faiblesses... Des faiblesses qu'on lui avait appris à dissimuler et ne jamais laisser transparaître. L'alpha était l'image du pilier de la meute, un pilier qui ne devait jamais laisser penser qu'il pouvait s'effondrer... Alors les mots... les mots elle ne les avait pas à l'esprit, mais ils demeuraient bien présents en son coeur.


« Ca va ça va. »

Ca avait beau être risible, mais ce fut tout ce qu'elle fut en mesure de lui répondre. Quand Etan se rua presque vers elle pour faire une chose qui la laissa sans voix et lui fit arborer une expression de surprise assez comique, la bouche ouverte sans qu'aucun son n'en sorte. Il avait poussé la table sans qu'elle puisse l'en empêcher et l'avait remplacé en la prenant par un bras qu'il avait passé sur ses épaules... SES épaules ! Si elle s'était trouvée sous l'une de ses formes de lycan, nul doute que ses poils se seraient hérissés et ses oreilles affolées... Fort heureusement, elle n'était sous aucune de ces formes et elle n'eut qu'une chose à faire pour masquer sa gêne et le sentiment indescriptible de révolte, de gêne et de satisfaction mêlées qu'elle ressentait : détourner le visage afin qu'il ne voit pas ses joues rouges et murmurer à voix basse :

« Je peux marcher... »

Pourquoi est-ce qu'elle le laissait docilement guider ses pas ?... Sans lui arracher son bras et le repousser comme tout dominant fier et indomptable se devait de le faire vis-à-vis d'un vulgaire omega ? Vulgaire omega... Le terme fit doucement sourire Lunaris tandis qu'ils se rapprochaient du lit. Il n'avait rien d'un omega dans sa manière d'agir, et quelque part, elle aimait ça. C'est une de ces choses qui lui plaisaient chez lui, et puis, ici, il n'était pas question de la hiérarchie telle qu'on la concevait chez les siens.

Raaaah, mais qu'est-ce qu'elle racontait ??? Tu divagues ma fille... Aurais-tu oublier ce que tu t'étais juré un peu plus tôt ?... Non, elle n'avait pas oublié. Elle ne risquait pas... Et c'était mal qu'elle ressente de la joie à se tenir si proche de lui. Mal qu'elle se mette à rêvasser sur de folles espérances. Mal qu'elle laisse encore de tels sentiments la dominer. Il fallait repenser à sa promesse. Et uniquement à sa promesse.

Mais, alors qu'elle faisait en sorte de se dominer et que toute trace de gêne ne disparaisse de son visage avançant clopin-clopant pour enfin s'asseoir sur le lit, elle ne put museler une dernière pensée qui lui traversa l'esprit : c'était dommage qu'il se pare de tant d'artifices qui érigeait entre lui et les autres comme une sorte de rempart de tissu et de métal... qu'elle aurait voulu lui arracher...

Assise, elle baissa la tête et sembla déçue, mais c'est toujours bien décidée à ne plus penser qu'à ce qu'elle s'était promis et à ce « défi », à la finalité qu'elle jugeait nécessaire et préférable, qu'elle s'était lancé à elle-même qu'elle lui dit à voix basse :


« Je n'ai pas réussi... »

Elle releva la tête vers lui dans un sourire navré. Mais fronça légèrement les sourcils pour ajouter plus fort :

« Mais j'aurai ma revanche, tu peux me croire. Ce n'est que partie remise. Et le jour où je l'attraperai, je ne la lâcherai plus. Jamais. »

Son visage reflétait à nouveau une franche détermination. Qu'il le prenne comme il le voulait, elle était bien décidée à ne pas le laisser tomber, quel que puisse en être le prix à payer. La loyauté et la détermination d'un lycan étaient sans communes mesures et il en était tout autant de leur sincérité. Et même si elle n'était pas encore vraiment certaine de pourquoi, elle savait qu'elle devait l'aider.
Soudain, son expression se mua et se relâcha et elle lui dit dans un fin sourire :


« Je pense que tu ferais mieux de filer. Moi j'ai une excuse mais toi, si tu restes encore ici, tu risques d'avoir des ennuis. »

Et puis, tu dois avoir envie de savoir si tout va bien pour elle. Va, gardien de ses pas, reprends ton rôle d'ombre. Accomplis ce devoir si important pour toi et ne faillis pas. Tu ne resteras pas longtemps une simple ombre... Pour ça, il pouvait lui faire confiance. Car c'était elle qui y veillerait.
Sur l'instant, le regard de la jeune lycan se fit plus déterminé, avant qu'elle ne lève les yeux au ciel et ajoute sur un ton qui se voulait plus léger et un brin moqueur :


« Promiiiiiiiis, je me reposerai. »

Après quoi elle lui tira la langue avant de reprendre d'une voix douce mais convaincante :


« Et Etan, tu n'y es pour rien. C'est moi qui ai accepté le jeu. Disons qu'on est deux idiots et c'est tout. Et ne m'oblige pas à te contredire parce que ça risque de m'énerver et je n'ai pas envie de reconnaître une deuxième fois que j'ai été stupide... »

Elle le darda alors d'un regard dissuasif mais on pouvait bien lire une certaine gêne dans ce dernier.
A vrai dire, l'idée qu'il parte ne l'enchantait pas vraiment... Mais il ne lui appartenait pas... Et ça ne serait jamais le cas. Alors... il valait mieux le laisser repartir...

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club de thé
avatar

Nombre de messages : 166
Race : ESPert
Amour : Bientôt je l'espère !
Age : 18 ans

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 31 Mar - 2:10

Marcher ? Elle avait beau dire Etan était persuadé qu'elle ne tenait pas sur ses jambes et il ne lui avait de toute manière pas laissé le choix. Il l'avait amené sur le lit malgré ce qu'elle disait. "Laisse-moi te porter." lui avait-il répondu peut être un peu trop durement sur le coup. Lunaris lui avait fait une frayeur de plus et il devait s'en remettre.
Après l'avoir installé sur le lit elle avait murmuré quelque chose qu'il n'avait compris que lorsqu'elle avait continué sa phrase. La lycan lui avait souri, ce sourire qui sans savoir pourquoi lui déplaisait plus que jamais. Peut être parce que ce n'était pas le sourire enjoué qu'elle avait eu quelques secondes plus tôt. Mais elle avait aussi le ton et cela le rassura sans qu'il en ai véritablement conscience. Le jeune homme esquissa un sourire à ses paroles : si jamais elle attrapait sa main jamais elle ne la lâcherait... Elle était déterminée à nouveau et il le voyait alors qu'il la regardait dans les yeux.

"J'attends de voir ça."


Oui, il attendait que ça arrive, car cela signifiait aussi qu'elle serait de nouveau en forme, qu'elle pourrait sourire comme elle l'avait fait et se montrer têtue comme jamais. Il devait cependant se l'avouer, que sa santé lui revienne était l'un de ses désirs les plus forts à cet instant, mais cela voulait dire qu'elle pourrait justement réussir à l'avoir. Et ce sans qu'il ne puisse rien faire pour l'en empêcher et cela l'effrayait. Elle changea de sujet revenant à quelque chose de beaucoup plus futile à ses yeux qu'il ne devait pas oublier pour autant. Ils étaient à l'école, à l'infirmerie, même s'il avait pu l'oublier quelques instants. Et comme elle le disait bien, il risquerait d'avoir des problèmes à trainer plus longtemps. Il avait déjà en tête quelque chose à répondre si jamais quelqu'un le sermonnait à ce sujet, mais il réalisait que s'il s'y faisait prendre Lunaris pourrait mal le voir.

"C'est vrai ... tu as raison."

Etan avait dit ça d'une voix douce et sans doute un peu triste, il avait soupiré en lui offrant ensuite un sourire plus franc. Il avait oublié ses soucis avec elle, mais il ne devait pas les effacer de quelque manière que ce soit, ils seraient toujours la jusqu'à ce qu'il en finisse lui-même. Car il ne pouvait pas l'oublier elle... Pour la première fois depuis longtemps il regretta de ne pas parvenir à ne penser qu'à la personne avec qui il était en ce moment. Et il se retrouva pour quelques secondes absent, mais les paroles de Lunaris le fit revenir. Elle lui promettait de se reposer.

"Tu as intérêt oui."

Il avait ri après avoir pris pour ses quelques mots un ton plus autoritaire. Elle devait se remettre vite, reprendre toutes les forces qu'elle avait pu perdre et revenir en cours et discuter avec lui sans qu'il n'ai à s'inquiéter de quoi que ce soit à son sujet. Il baissa les yeux quelques instants... Elle devait aller au mieux, pour qu'il n'est pas le coeur serré en la regardant comme ça pouvait l'être chaque fois qu'il croisait elle...
Qu'elle prononce son prénom lui paru étrange sur le coup, il faillit en rester sans voix.

"D'accord... nous avons été stupides, ensemble."

Il fut amusé qu'elle lui tire la langue, il en aurait peut-être fait de même, il aurait voulu en un sens, mais il ne s'en sentit bêtement pas capable. C'est pourquoi il avait dit cela. Il avait surtout été tous les deux trop aveuglés par quelque chose pour se rendre compte que ce n'était pas ce qu'il aurait fallu faire. Il avait soutenu son regard, mais en avait été en même temps gêné, il avait fait en sorte de ne pas le montrer, mais il dû rompre cet échange de regard en premier.

"Reprend des forces... A très vite."


Il s'était éloigné de quelques pas avant de se stopper, avec la désagréable impression qu'il ne pouvait partir avant quelque chose, mais il ne parvint pas à savoir quoi. Il se sentit bête de rester immobile dans ce moment d'hésitation. Il regarda sa main, ou plus exactement son poignet. Il était dos à Lunaris et celle-ci ne pu rien voir jusqu'à ce qu'il se retourne pour lui lancer quelque chose qui arriva directement dans les mains délicates de la jeune filles. C'était un simple bracelet de cuir, très fin et de couleur terre.
Lui adressant un dernier sourire il sortit refermant la porte derrière lui. Il se sentait étrangement mal de la quitter de cette manière. Il ajouta alors, parlant à la lycan par télépathie.

"Un simple porte bonheur."


Le bruit de ses pas et du cliquetis de son attirail disparu peu à peu alors qu'il s'éloignait de l'infirmerie.

[RP QUITTE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 31 Mar - 14:41

Le fait qu'il la sermonne en insistant sur le fait qu'elle devait prendre du repos pour de bon, Lunaris s'y était attendu et en aurait presque sourit si elle n'avait pas estimé qu'il risquait peut-être de mal le prendre. Mais hé ! Est-ce qu'il venait de rire après ce sermon ??? C'était comme ça qu'il comptait se faire obéir peut-être ? Eh beh, il n'était pas au bout de ses peines ! L'idée de le contredire juste par jeu tenta énormément la lycane mais, quand elle le vit baisser les yeux d'un air beaucoup moins léger, une voix lui murmura que ça ne serait définitivement pas une bonne idée, ni drôle du tout pour l'un comme pour l'autre... Tout ce qu'elle y gagnerait, c'était l'inquiéter ou pire, l'énerver, et elle ne souhaitait ni l'un ni l'autre... Il avait déjà son compte d'inquiétudes quotidiennes et il était hors de question qu'elle en devienne une de plus... Alors elle n'avait pas le choix, ne lui restait qu'à recouvrer une forme optimale. Il verrait que les lycans étaient des durs à cuir qui ne se laissaient pas abattre si facilement ! Elle lui montrerait ! Au nom des siens ! Pour la fierté de ceux de sa race !

Voilà la pensée qui traversa l'esprit de la louve en laissant sa marque incandescente telle une flèche enflammée. Mais peut-être n'était-ce qu'une vague excuse pour masquer ses véritables déterminations. Il n'empêche que c'était une excuse qui ne pouvait pas lui faire de mal. Tant qu'elle ne se bornait pas à se réfugier constamment derrière elle. Seulement pourrait-elle se permettre de ne pas le faire ? Ce serait comme les faire passer après... et manquer à son devoir... L'image de son père, si imposant et droit lui apparut alors en tête et elle manqua de se perdre dans une montagne de remords quand Etan lui répondit une chose qui la tira de cette déplaisante réflexion et qu'elle releva rapidement le nez pour voir l'image de son père et du garçon se superposer avant que la première ne s'efface et qu'elle ne réalise en clignant des yeux que seul Etan lui faisait face, ses yeux dorés plongés dans l'opposé argenté des iris du jeune homme. Mais à peine ses esprits furent-ils de nouveau clairs que celui-ci avait déjà détourné le regard en lui soufflant comme une demande timide et une supplique inquiète à la fois.

Oui, oui, oui... pas la peine de t'inquiéter...

Fut ce qu'elle aurait pu lui répondre mais, elle se contenta d'acquiescer en lui souriant fièrement la tête haute d'un air de dire « pour qui tu me prends, ne me sous-estime pas ?! ». Mais quand il esquissa un mouvement de départ, ses mains se crispèrent inconsciemment sur les draps et elle fut prise d'un inexplicable sentiment de panique. Son coeur s'emballant dans sa poitrine, tandis que son buste se tendait en avant, mais sa voix se coinça dans sa gorge alors qu'elle aurait voulu lui crier de rester et que toute son âme lui hurlait de le retenir. Mais sa tête s'y refusait farouchement... Alors elle demeura ainsi, figée, avec dans le regard quelque chose de douloureux qu'elle essayait de toutes ses forces de réprimer... Quand quelque chose lui atterrit pile entre les mains. Surprise, elle en oublia sa panique et regarda l'objet d'un air dubitatif, au moment même où Etan lui déclara qu'il s'agissait d'un porte-bonheur. Elle en resta plus dubitative encore, ne comprenant pas le geste du garçon, ou, se refusant à l'interpréter à sa manière. Seulement, le temps qu'elle se décide, il était déjà partit et seul le son de son étrange quincaillerie témoignait encore de sa présence en train de s'estomper.
Puis, plus rien, ce fut le silence...
Et elle se retrouva là, seule, avec... un bracelet... se demandant comment le temps avait-il fait pour s'accélérer d'un seul coup...

Son sourire, il n'y en avait plus trace et il n'y avait plus grand chose d'intéressant à lire sur son visage redevenu lisse à part une légère absence. C'était dans son esprit embrumé qu'avait lieu l'agitation et son corps trop fatigué n'en laissait pas transparaître grand chose.
Doucement, elle souleva le bracelet et le laissa pendre à hauteur de ses yeux pour le contempler sans sourciller d'un air assez sceptique et troublé à la fois.

Un porte-bonheur ? Ca ? Et cette voix qui avait raisonné dans sa tête... Combien de choses incroyables et effrayantes à la fois fallait-il encore te permettre de faire ?... Combien de barrières te permettrais-tu encore de franchir impunément ?... Et pourquoi était-il impossible de t'en empêcher ?... Il allait falloir te fermer quelques portes... et à double-tours... Par amitié, un simple présent. Ca conviendrait parfaitement. Oui, ça devait convenir.

Sans qu'elle ne s'en rende compte, Lunaris avait passé le bracelet à son poignet droit et ne le quittait plus des yeux, l'air un peu perdue dans ses pensées.


_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Sam 2 Avr - 14:38

Voilà, elle avait réussi son entretien. Cette école était sa nouvelle maison. Elle venait de quitter sa chambre. Une bonne journée de travail l’attendait. Du moins, c’était ce qu’Ewen, la nouvelle infirmière, pensait. Elle sortie de sa poche une feuille où avait été griffonné par le Directeur lui-même le plan de l’école. Il avait eu la bonne idée d’indiquer l’endroit de l’infirmerie avant de la lui remettre. Bénit soit-il. L’elfette enfila donc une blouse blanche par-dessus ses habits puis se mis en route. Elle ne savait pas trop par où commencer.

Ce qui était sûr, c’était qu’il fallait qu’elle se repère. Et puis, il fallait qu’elle reste à l’infirmerie, elle ne pouvait se permettre de vagabonder comme bon lui semblait, il fallait qu’elle soit toujours là, au cas où. Ça, elle le savait et serait intraitable à ce sujet. Elle ne pouvait se permettre de mettre potentiellement la vie d’un élève de côté pour son petit plaisir. Bon, elle exagérait sûrement, mais, il ne fallait jamais sous-estimer le caractère imprévisible de l’urgence. Elle en avait fait l’expérience mainte et mainte fois. C’est vrai, imaginé qu’un élève débarque, blessé et que l’infirmière ne soit pas là ?! Qu’est-ce que le Directeur penserait ?! Et bien, tout simplement qu’il avait engagé une inconsciente. Ce que n’était heureusement pas Ewen. Elle se préparait donc psychologiquement à rester enfermée pour la journée.

Après avoir traverser plusieurs couloirs, descendu et remonter des escaliers, la nouvelle infirmière avait enfin réussi à trouver l’infirmerie. Que serait une infirmerie sans infirmière ?! Et inversement bien sûr… La jeune elfe-ange se retrouva enfin devant la porte. On ne pouvait pas la loupé, il y avait une plaque avec écrit « Infirmerie » dessus en plus d’une croix rouge. Cela fit sourire Ewen. C’était la première fois que c’était aussi officiel. D’habitude, elle était le médecin de passage. Elle ne savait pas à quoi s’attendre comme salle. Elle posa la main sur la poignée, resta un instant comme ça, réalisant ce qui lui arrivait, puis, après avoir profondément respiré, elle appuya sur la poignée et entra enfin.

Une petite salle toute simple, blanche bien entendue et assez froide. Bah, Ewen arrangerait ça plus tard. Elle débarquait directement dans son bureau, il était installé juste en face de la porte. Un fauteuil, une petite bibliothèque, un grand placard et bien sûr, le fameux siège pour les patients. La jeune femme resta sur le palier de la porte, observant la pièce. Elle remarqua alors une porte sur le côté gauche de son nouveau bureau. Elle se décida donc à entrer complètement. Elle fit son petit tour, testant le fauteuil, ouvrant les tiroirs et placards. Tout cela la satisfait bien. Elle s’avança ensuite, pour découvrir l’autre pièce.

La porte s’ouvrit alors dans une pièce, un peu plus grande que la précédente. Il s’y trouvait plusieurs lits mis les uns à côté des autres. La fenêtre donnait sur l’extérieur, le grand parc, cela rendait l‘ambiance moins froide que dans le bureau. Ewen fit alors son entrée. Elle ne s’attendait pas à trouver déjà un patient. Une patient en l’occurrence. Ses yeux se posèrent sur une jeune fille. Elle avait l’air complètement ailleurs. L’elfe ne savait pas trop quoi faire. Elle stressait un peu, c’était son premier patent dans cette école. Elle s’approcha de la jeune élève doucement. Une fois arrive à son niveau, elle l’observa attentivement. Elle était hypnotisée par le bracelet qu’elle portait au poignet. Une odeur de fruit se dégageait d’elle et ses cheveux étaient assez bizarres. Enfin, Ewen avait les cheveux bleus foncé alors, elle ne pouvait rien dire.

Elle pencha inconsciemment, sa tête légèrement sur le côté, avec un petit sourire. Elle prit son courage à deux mains pour demander la raison de la présence de la jeune fille. Mais en même temps, elle avait vraiment pas envie de la déranger dans son intense réflexion. Il le fallait.

-Bonjour. Je peux vous être utile ?

Elle lui souriait, elle ne voulait pas la brusquer. Surtout qu’elle avait dû déjà voir quelqu’un pour se retrouver ici. Ewen voulait juste se renseigner sur son état. Le plus important était qu’elle se sente bien. Ewen était là pour ça pour combler la moindre de ses petits besoins, en plus de veiller sur elle bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Dim 3 Avr - 17:47

Le regard toujours fixé sur le bracelet, l'air perdue dans ses pensées, c'est à peine si Lunaris remarqua cette nouvelle présence dans la pièce. Un comble pour une lycanthrope, alpha de surcroit, qui se devait d'être toujours aux aguets ! Il n'empêche que c'est l'air toujours un peu hagard qu'elle releva le nez lentement vers la personne qui venait de l'interpeller, sans d'abord vraiment réaliser qu'elle se trouvait réellement là et s'adressait à elle.

Une voix...
Une voix ??!!
Mais que... quand ??!! Et comment ??!! Et pourquoi est-ce qu'elle ne l'avait pas entendue venir ??!!


Le premier réflexe de la lycane fut de masquer le bracelet en cuir d'une main pour le retirer habilement presque dans le même temps avant de le maintenir caché dans son poing fermé. Le tout en fixant l'inconnue de ses grands yeux dorés écarquillés par la surprise au-dessus desquels ses sourcils étaient froncés par le mécontentement.

De quel droit est-ce qu'elle s'insinuait dans ce moment d'intimité qu'elle ne souhaitait partager avec personne ??? Et puis qu'est-ce qu'elle lui voulait ??? A quoi pensait-elle pouvoir lui être utile ???

Sur la défensive, frustrée de s'être laissé ainsi surprendre, Lunaris se demandait également ce qui pouvait bien laisser penser à cette...

C'était pas une... elfe ça ?... Oh qu'importe ! Cette femelle avait l'air au moins aussi jeune qu'elle alors pourquoi est-ce qu'elle se permettait de venir troubler le repos des gens pour leur poser une question aussi idiote ??? Il n'y avait pas des gens compétents pour ça en ce lieu que l'on nommait infirmerie ? Alors c'était assez gonflé qu'une parfaite inconnue s'imagine pouvoir les supplanter tiens.

D'ailleurs, si ce garçon qui les avait conseillé toute à l'heure n'était qu'un assistant, elle se demandait bien où pouvait se trouver l'équivalent de leur shaman. Oui, parce que Lunaris n'avait aucune idée du nom que l'on pouvait donner au guérisseur en pareil endroit. Vivre en pleine nature n'était pas forcément le meilleur moyen d'appréhender au mieux le « monde civilisé », que ceux de sa meute voyaient surtout comme un monde d'humains. Bien qu'ils sachent pertinemment que d'autres créatures vivaient de la même manière étrange que les humains pour en avoir déjà croisé. Comme ces filous de renards...

Toujours était-il que l'étrange façon dont l'avait interpellé cette femelle l'intriguait et l'irritait au plus haut point. C'est sans doute pourquoi elle eut grand mal à masquer son non-plaisir d'être dérangée en cet instant et qu'on put sentir une pointe d'agressivité dans sa voix quand elle daigna enfin répondre à celle qu'elle estimait être une elfe.


« Et qu'est-ce qui vous fait penser que vous pourriez m'être utile ?... »

Pas vraiment la façon la plus polie de répondre à une personne qui était justement là pour s'occuper des personnes amenées à l'infirmerie, malheureusement... Lunaris ignorait totalement l'identité de la personne qui lui faisait face. Et même si elle lui disait être l'infirmière... pas sûr qu'elle comprenne mieux en quoi elle était en droit de lui poser une telle question... Le dialogue risquait d'être difficile...

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Dim 10 Avr - 13:30

Stressée, Ewen s’était approchée doucement de la jeune patiente. Pour la discrétion, elle n’avait pas fait exprès, ses origines elfiques ressortaient bien là. Mais, il fallait dire que la jeune fille qui était déjà dans ses pensées lors de l’arrivée de l’infirmière, n’en sortit pas directement.

En effet, après qu’Ewen lui ai demandé si elle pouvait faire quelque chose pour elle, la jeune fille ne silla pas et resta concentrée sur son bracelet. Elle eut ensuite un brusque sursaut dans lequel elle cacha habilement son bracelet. L’elfe voyait bien qu’elle l’avait surprise, elle s’en voulait un peu. Si jamais l’élève avait été cardiaque, ça aurait été la crise assurée. En plus de la surprise, elle semblait en colère. Après un court instant, où toutes deux décryptaient l’autre, la jeune fille prit la parole, clairement sur la défensive :

-Et qu'est-ce qui vous fait penser que vous pourriez m'être utile ? ...

Le sourire de l’infirmière s’élargit. Non pas que cela lui fasse plaisir de se faire agresser comme ça, mais, son premier cas promettait d’être délicat. Tant mieux, elle adorait les défis. Et puis, cette jeune fille ne serait pas la première patiente récalcitrante d’Ewen. Cette dernière jeta un coup d’œil à la pièce dans son ensemble, la jeune fille était bien la seule patiente qu’elle avait. Elle se regarda elle-même, avait-elle oublié sa blouse ? Et bien non.

C’est vrai qu’elle se trouvait dans une école spéciale. Ses élèves devaient venir de beaucoup d’horizons différents. Certains ne devait même pas soupçonner l’existence d’autres espèces d’êtres vivants. Ewen était un peu un cas particulier, mais, elle avait découvert le monde et aider la plupart de ces espèces. Grâce à elles, l’infirmière c’était grandement améliorée. Il fallait que son savoir serve à quelque chose. Voilà pourquoi elle pensait pouvoir être utile à cette jeune fille. Mais, comment pourrait-elle formuler ça. Qu’elle n’était qu’une infirmière ?

Elle avait déjà remarqué l’état dans lequel était la jeune fille à son arrivée. L’état physique, ses cheveux semblaient sales. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire pour se retrouver dans un tel état ?! Ce qui l’inquiétait le plus c’était la peur de ne pas réussir à communiquer avec elle. La jeune femme se lança alors :

-Et bien, je suis ici à disposition des élèves qui ont un problème, quel qu’il soit. Je suis l’infirmière. Mon métier consiste à soigner les gens. Et si vous êtes ici, c’est qu’il à dû vous arriver quelque chose, non ?

Elle parlait d’une voix douce et posée, le stéréotype même de l’infirmière. Elle ne voulait pas froisser la jeune fille plus qu’elle ne l’était déjà. Il fallait qu’elle dissipe tout malentendu. Si quelque chose lui échappait, elle prendrait tout le temps qu’il faudra pour lui expliquer, ou au contraire, la laisser tranquille.

Elle essaya alors de deviner à quelle classe appartenait sa patiente. Mais, rien ne l’aida vraiment, à par peut-être la couleur de ses yeux qui était assez spéciale. A première vu, Ewen lui conseillerait du repos et une bonne douche, mais peut-être qu’il y avait autre chose. Tant qu’elle ne connaissait pas les circonstances, elle ne pouvait pas deviner. Alors, elle essaya tant bien que mal d’instaurer un dialogue, rien de bien méchant.

C’était son côté ange qui instinctivement la poussait à se soucier des autres. Et grâce à son autre moitié elfe, elle les aidait en les soignant. Mais parfois, les mots suffisent, les traitements ne sont pas automatiques. Ewen se réjouissait souvent rien qu’à l’idée de pouvoir aider quelqu’un en l’écoutant parler de ses problèmes. Et oui, un rien lui suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Lun 11 Avr - 12:51

La manière dont sembla l'observer un peu trop attentivement cette créature aux longues oreilles pointues, quoique pas si longues que ça pour une elfe en fait, mit Lunaris encore plus mal à l'aise. Elle se sentait comme... défiée en quelques sortes par cette femelle qui se tenait là bien droite face à elle sans sourciller dans une attitude si calme, presque comme si elle était la maîtresse des lieux... et elle le lui montrait en faisant preuve de bien plus d'aisance qu'elle en ce lieu qui lui était à elle totalement étranger... Ce qui déplu fortement à la lycane qui se redressa,en demeurant malgré tout assise, pour se donner l'air plus impressionnante et darda alors l'intruse de son regard doré flamboyant. Si elle s'était retrouvée sous sa forme umbro, nul doute qu'elle aurait eu les oreilles bien droites, dressées en avant dans une attitude fière de domination que l'on pouvait malgré tout lire sur son visage. Un visage aux traits tirés et usés par la fatigue et la sous-nutrition de ces derniers jours, chose qu'elle ne pouvait absolument pas dissimuler.

Pour qui tu te prends toi avec tes manières polies à l'excès et ton petit sourire faussement concerné ?... On a pas besoin de toi... ni même de personne... Alors ne viole pas cet espace personnel... sinon...
Vas-t-en ! Vas-t-en d'ici et laisse-moi en paix...


Inconsciemment, les lèvres de la jeune femme se soulevèrent et son petit nez se fronça en une mimique typiquement canine. Lunaris voulait grogner, simplement pour avertir cette personne de la laisser tranquille, mais sous cette forme, aucun grondement sourd ne pouvait s'élever dans sa gorge au larynx bien différent. Alors elle devait se résigner à ne pouvoir que montrer les dents, ce qui devait lui donner un air de bête sauvage assez comique à voir chez quelqu'un d'apparence humaine. Pourtant, elle était loin d'avoir envie de plaisanter. Mais, quand l'elfe lui expliqua enfin qui elle était et pourquoi elle s'était permise de la déranger, un mot vint frapper l'esprit de la lycane et balaya son irritation au loin comme un fleuve en crue emportant tout sur son passage.

Ah... il y avait donc eu méprise... Encore une fois...

La jeune femme soupira. Ce n'était pas la première fois qu'elle manquait de commettre une erreur en laissant parler son instinct avant sa raison. Une chose sur laquelle elle avait pourtant beaucoup travaillé mais... c'était l'endroit... nouveau... l'absence de repères et la fatigue du voyage... qui ne l'aidaient pas à être dans son assiette ni même à rester aussi maîtresse d'elle-même qu'elle l'aurait voulu...
Toujours était-il que celle que la louve considérait à présent différemment sous une étiquette de guérisseuse put remarquer chez elle un changement radical de comportement. Elle s'était calmée, pas apaisée non, mais, on pouvait lire une pointe de remords dans son regard qu'elle finit par accepter de baisser. Signe qu'elle reconnaissait la supériorité de cette dernière, du moins... en ce lieu... seulement... Raaah, c'était vraiment pas évident de devoir accepter l'idée qu'ici beaucoup d'autres se trouvaient au-dessus d'elle ! Mais les règles étaient les règles, différentes de chez elle, et elle devait s'y plier...
Soupirant de nouveau, Lunaris se contenta de répondre à... l'unfirmeuyère d'un air lassé :


« Ben vous êtes en retard. Sauf votre respect, votre remplaçant a été plus rapide que vous. On m'a déjà dit quoi faire. »

Pas très coopérative la louve ? Non, pas vraiment, il était vrai. Mais, elle savait ce qu'elle avait à faire et estimait n'avoir pas besoin qu'on le lui répète. Bien qu'elle ne savait pas si elle réussirait à se plier aux recommandations qui lui avaient été données pour le moment. L'esprit trop accaparé par un problème assez épineux... Et ça l'ennuyait déjà suffisamment comme ça étant donné qu'elle lui avait fait la promesse de recouvrer la forme au plus vite... Seulement... c'était le reste de ce qu'elle s'était promis le concernant justement qui l'empêchait de trouver le repos pour l'instant...
Non et puis, ça va, c'était déjà assez humiliant comme ça de savoir que d'autres avaient été témoins de son moment de faiblesse !!! Pas besoin d'en rajouter en lui disant à elle aussi qu'elle s'était évanouie !!!
Que voulez-vous, la fierté chez un loup était un sentiment assez exacerbé, qui pouvait les mener à faire des sottises pour la préserver au mieux.
Détournant la tête en faisant la moue, Lunaris laissa entendre qu'elle ne désirait pas en dire davantage. Dommage pour elle, une plaquette était accrochée au pied de son lit où l'assistant de l'infirmière avait consigné tout ce qui touchait à l'état de santé de la lycane lorsqu'elle avait été admise ici.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 14 Avr - 20:43

Les deux jeunes personnes se toisaient. Enfin, jeunes en apparence seulement bien sûr. Loin l’idée de dominer pour Ewen, certes, cet endroit était son « territoire », mais, sans cela, elle n’était rien. Tout le monde était libre d’aller et venir en ces lieux. Dans la mesure du possible, elle ne laisserait pas les élèves venir dormir dans la salle de repos juste pour échapper aux cours. Elle était quelqu’un de gentil, mais, le sérieux faisait aussi parti de son caractère.

Le but d’Ewen était de connaître les élèves, leur passé, leur possible avenir. Pour elle, une infirmière ne faisait pas que soigner les blessures physiques, mais elle devait avoir un sens de l’écoute à tout épreuve. Elle devait être une figure adulte sur laquelle on pouvait compter sans réserves, à qui on parle de tout et de rien. Parfois, mettre des mots sur des émotions procurait un sentiment de liberté. Elle espérait vraiment pouvoir aider ces futurs patients. Tâche ardue, elle le savait bien. Mais, il le fallait, elle était comme ça de nature. Et puis, faire face à différentes espèces allait être très instructif. Malgré ses nombreuses années de vie passée, l’infirmière ne cessait d’être étonnée par ce monde. Ici plus qu’ailleurs sûrement.

C’est alors sans se démonter, avec une volonté de fer qu’elle faisait face à la jeune demoiselle. Elle arbora une expression faciale très particulière. On aurait dit, qu’elle était prête à bondir pour la mordre. Les déductions d’Ewen quant à l’appartenance de la jeune fille se détaillaient plus, simplement en observant son comportement. Mais, tant que la jeune fille ne lui dirait pas, elle ne s’avancerait à rien. Ewen lui expliqua sa présence en ces lieux. La jeune fille se calma alors progressivement.

-Ben vous êtes en retard. Sauf votre respect, votre remplaçant a été plus rapide que vous. On m'a déjà dit quoi faire.

Ewen garda son petit sourire bienveillant. Elle acquiesça. Il n’était pas son remplaçant, mais un simple assistant. Cependant, on pouvait tout de même lui faire confiance dans ses diagnostics. Du moins, elle l’espérait, elle ne l’avait jamais rencontré étant donné qu’elle venait tout juste d’arriver ! La jeune fille mit clairement fin à la discussion de par son comportement. Le regard de l’infirmière se perdit alors dans la vue qui s’étendait au-delà des grandes fenêtres. Elle eu alors un petit moment d’absence. Puis, sans savoir ce qui l’avait ramené sur Terre, elle se dirigea aux pieds du lit. Elle prit la plaquette en fer qui soutenait des feuilles. Graphiques, estimations, taux, tout y était. Ewen travaillait plus avec la nature et ses sens développés, mais heureusement, grâce à ses nombreux voyages initiatiques, elle avait appris beaucoup de méthodes médicinales différentes. Elle pouvait donc administrer le traitement le plus approprié à chaque espèce.

Elle resta silencieuse, feuilletant avec beaucoup d’attention et d’intérêts. Son visage ne laissait rien transparaitre de ce qu’elle pensait sur l’état de la jeune fille. Elle lui demanda alors.

-Alors pourquoi n’étiez-vous pas en train de dormir ou de manger quand je suis arrivée ?

Lui demanda-t-elle un peu inquiète. Si les élèves ne voulaient pas suivre les traitements, aussi simples soient-ils, cela allait vraiment, mas vraiment être difficile. Elle raccrocha la plaquette au lit. Elle avait eu toutes les informations dont elle avait besoin et avait donc pu ainsi confirmé les origines de la patiente. Tout s’expliquait. Une métamorphe louve. La jeune femme aux cheveux bleus hésitait entre ça et le loup-garou. Elle fut plus rassurée. En plus du repos et de l’alimentation, la patiente devait aussi prendre une douche, peut-être un bain même. Après une baisse de tension pareil, un bain chaud lui ferait le plus grand bien. Surtout qu’elle pouvait se reposer tout en étant dans son bain. Mais avant de lui proposer quoi que se soit, Ewen attendit sa réponse. Peut-être quelque chose l’empêchait de dormir ? Ou de manger ? D’ailleurs, rien ne lui avait été donné à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Dim 17 Avr - 13:18

Que l'elfe demeure silencieuse n'était pas pour déplaire à Lunaris qui se dit qu'elle devait avoir fait mouche et qu'elle ne tarderait pas à lui fiche la paix. Mais c'était en espérer trop encore et présumer bien vite d'un avenir aux revers impitoyables qui ne semblait vouloir s'amuser qu'à une seule chose depuis qu'elle avait mis les pieds dans ce drôle d'endroit : la contredire...
Alors quand l'autre femelle se rapprocha du pied du lit et en ôta une espèce de plaque en métal qui fit immédiatement tourner la tête à la lycane dérangée par ce bruit agressif et inattendu, Lunaris comprit assez rapidement qu'elle avait espéré en vain avoir vu juste. Que dire quand en plus l'elfe aux petites oreilles lui posa une question qui avait tout de l'injonction moralisatrice ?...

Ouh mais pour qui tu te prends toi ?... Vas jouer de ton autorité avec des gamins qui méritent vraiment d'être grondés... Sans rire...


Non, la louve n'appréciait vraiment pas la façon, l'air et le ton qui avaient accompagné cette question qui n'était pour elle qu'une réprimande déguisée... Et c'est crispée, les sourcils de nouveau froncés, qu'elle répondit avec dédain à ce qu'elle estimait être une humiliation dans une expression de défiance et de moquerie.


« Hein. Peut-être parce que j'ai déjà mangé et... essayé de boire avant que vous n'arriviez. »

Qu'est-ce qu'elle espérait avec son air inquiet ?... Qu'elle culpabilise ?... Ksss, elle avait passé l'âge de se faire faire la morale et d'être traitée comme une gosse... Ravale tes angoisses, les tendances suicidaires n'avaient aucun passe-droit par ici et n'en n'auraient jamais...


Bien sûr que Lunaris s'était rendue compte que l'inquiétude se lisait sur ce visage. Bien sûr qu'elle se doutait que la question ne pouvait découler que de cette inquiétude. Mais bon sang elle n'était plus un louveteau alors c'était frustrant et blessant de penser qu'on pouvait s'inquiéter pour si peu !
Non, louve dominante en piteux état n'était vraiment pas encline à coopérer. Surtout lorsqu'elle était déboussolée, déracinée et qu'elle avait le sentiment d'être acculée. Mais les remarques d'un cynisme mordant de cette dernière n'avaient réellement pour but que de lui permettre de se défendre face à ce qu'elle percevait comme une agression. Nulle doute qu'en d'autres circonstances, elle aurait réagit bien différemment. Mais, pour l'heure, c'était son instinct qui avait la part belle sur sa capacité à prendre du recul et son instinct souhaitait faire fuir l'intruse qui pourrait être un danger pour elle dans son état. Assez primaire comme façon de penser. D'autant qu'elle avait bien permis à un autre de pénétrer son périmètre de protection un peu plus tôt.

Oui seulement... seulement... les circonstances étaient différentes !


Mais elle l'avait également laissé lui servir ses réprimandes et lui faire part de son inquiétude sans pour autant se montrer aussi désagréable envers lui...

Raaaaah... Assez ! Ca va ça va ! C'était une erreur ! Une erreur qu'il fallait maintenant assumer...


Soudainement déstabilisée par toutes ces constatations contradictoires qui lui donnèrent mal à la tête, la lycane lança à l'infirmière une nouvelle remarque toute aussi déplaisante, bien que sans vraiment le vouloir cette fois :


« Même si les repas qu'on sert ici sont vraiment pathétiquement ridicules. Enfin, on peut pas prétendre savoir soigner et cuisiner en même temps. »

Oui ça, c'était franchement bas... Et elle s'en voulut la seconde après à peine où elle l'avait laissé échapper, baissant la tête et refusant de nouveau de regarder l'autre femelle en face. Soudainement épuisée de se rendre compte qu'elle agissait en fait bien stupidement, tout ça en se voilant la face pour ignorer un autre sujet qui la perturbait... Mais pouvait-on lui en vouloir de souhaiter se retrouver seule pour pouvoir enfin y réfléchir ?... Peut-être pas, non... mais ce n'était pas une raison pour se comporter comme elle le faisait vis-à-vis d'une personne qui n'était pas lycanthrope et qui ne pourrait sans doute pas comprendre pourquoi elle se montrait si agressive avec elle...
Lunaris soupira et c'est à voix basse qu'elle lâcha rapidement entre ses dents, les yeux levés au plafond, mais en se forçant pour que le tout soit compréhensible :


« Mais je mangerais bien quelque chose d'autre... si vous avez... »

Une tentative comme une autre de faire la paix en baissant un peu les armes et en y mettant un peu du sien.
Ah, son adaptation risquait fort de ne pas être simple... Mais elle devait se souvenir de ce qu'elle avait promis à la professeur qui l'avait admise. De ce qu'elle avait promis à son père et au reste de la meute.
La louve soupira de nouveau.

Non, vraiment pas simple...

Et tout cela lui donnait déjà atrocement mal au crâne et la fatiguait d'autant plus.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Sam 23 Avr - 21:12

Maintenant que la demi-elfe connaissait l’appartenance de sa patiente, elle pourrait essayer d‘anticiper ses réactions. Enfin, essayer d’imaginer du moins, anticiper c’était trop pousser. Malgré sa race, chaque personne reste différente et cela Ewen ne l’oubliait pas. Et s’était surtout pour ça que tout le monde ne pouvait s’apprécier. La jeune femme sentait bien qu’elle avait tendance à irriter la louve. Pourtant, elle continuait -elle n’était pas sadique rassurez-vous, mais, elle se devait d’avoir des réponses à ses questions et surtout s’assurer que tout allait bien.

Ainsi, l’infirmière demanda à sa patiente la cause de son abstinence au traitement. Cela se voyait qu’elle était inquiète, même si en temps normal, elle l’aurait aisément cacher. Pas là. Le fait est que, elle s’inquiétait pour le repos de la patiente. Si elle n’arrivait pas à dormir, c’était parce que, techniquement d’après Ewen, quelque chose lui trottait dans la tête. Après pour sûr, la jeune fille ne voudra pas en parler avec elle, une inconnue qui en plus l’agresse. Mais, Ewen devait savoir ce qui clochait, si s’était la prise du traitement, les symptômes, le lieu qui la dérangeait, la simple envie de désobéir ? Le reste pouvait bien rester comme non-dit.

-Hein. Peut-être parce que j'ai déjà mangé et... essayé de boire avant que vous n'arriviez.

Ewen sourit en secouant la tête doucement. Elle se moquait de sa patiente ? Non. Juste un tout petit peu. Elle la fais rire elle n’y pouvait rien ! Enfin, sourire ne faisait pas de mal. Jouer au chat et à la souris, cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Ewen avait la capacité à s’adapter à chaque caractère, mais là, elle n’avait pas envie de plier. Elle comptait bien, maintenant qu’elle était infirmière, s’affirmer, découvrir son vrai caractère pour une fois. Celui-ci ne plaira pas à tout le monde, qu’importe. Elle aurait très bien pu laisser la lycane, et bien non, à croire qu’elle était une personne tenace. En temps normal, elle l’aurait laissé tranquille, oui, si elle avait été dans sa meute et qu’Ewen aurait été le médecin de passage. Mais là non, hors de question, c’était u question de logique. Après, qui viendrait la porter jusqu’à l’infirmerie. C’était ça ! Elle avait des obligations auprès du Directeur. Cela changeait la donne, avant, elle travaillait pour son compte, maintenant elle pensait au bien être des élèves avant tout.

-Même si les repas qu'on sert ici sont vraiment pathétiquement ridicules. Enfin, on peut pas prétendre savoir soigner et cuisiner en même temps.

Le sourire restait là, et intérieurement, Ewen rigolait même. Cette jeune fille était vraiment marrante ! Enfin, dans le bon sens du terme. Heureusement qu’elle rigolait plutôt que de se fâcher ou de tomber en dépression. Oui, heureusement qu’elle avait un moral à tout épreuve. Cela la fit rire parce que, ce n’était pas elle qui faisait la cuisine, une méprise encore une fois. Elle était plutôt doué en cuisine en plus notre infirmière. Mais, elle ne pouvait pas être au four et au moulin. Elle savait que les repas, lorsque l’on est en convalescence sont loin d’être plaisant. Mais c’est justement à cause de cet état de convalescence que l’on ne peut manger n’importe quoi. Elle espérait que les repas soient adaptés à chaque cas. Sinon, il lui faudrait le signaler.

Cette jeune fille aurait pu dire toutes les méchancetés du monde, Ewen serait restée plantée devant elle avec son habituel sourire. Elle ne s’énervait jamais pour rien. Et depuis le début, tout n’était qu’enchainement de méprises. Alors, elle s’en accommodait bien. L’attitude de la patiente changea. et ça, Ewen l’avait bien remarqué. Elle se força alors à dire :

-Mais je mangerais bien quelque chose d'autre... si vous avez...

Le sourire de l’infirmière s’effaça quelque peu. Quoi ? Elle préférait prendre des vacheries en pleine figure ? Non c’était pas ça. Disons que si ce n’était pas naturelle pour la patiente, autant qu’elle ne le dise pas. Ewen ne voudrait pas qu’elle change juste par simple politesse ou parce que la situation l’exigeait. Il fallait qu’elle accepte chaque élève comme il était, avec ses défauts et ses qualités. Cette jeune fille ne semblait pas être très familière avec les autres espèce; et bien soit, il en était ainsi et c’est ainsi que l’infirmière la recevrait, la soignerait, si elle en avait besoin.

Le sourire de la demi-elfe devint alors doux, avec une pointe de bienveillance. Elle quitta le pied du lit pour s’approcher un peu. Elle fourra les mains dans les poches de sa blouse, nonchalamment. Elle regarda dehors avant de répondre :

-Et bien, heureusement ou malheureusement, ce n’est pas moi qui fait la cuisine pour les « malades ». Mais, je sais à quel point cela peut être … elle cherchait le bon mot, Indigeste ? Détrompes-toi, tu as plutôt de la chance pour les repas.

Son regard se perdit à travers la pièce. Elle se souvenait de certaines contrées pauvres dans lesquelles elle avait dû s’arrêter. Des bruits de papiers se firent entendre lorsqu’elle se mit à fouiller dans ses poches. Elle revint sur terre puis sortit une barre chocolatée de l’une de ses poches. Elle l’examina.

-C’est tout ce que j’ai, mais, un peu de chocolat ne peu pas te faire du mal, au contraire, il possède quelques vertus bonnes pour la santé. Et puis, vu que tu n’as rien avalé, le chocolat t’évitera de tomber en hypoglycémie.

Après avoir finit d’en lire les composants, elle la lui tendit, avec son sourire. Elle était contente de pouvoir l’aider, même si ce n’était que ça, à ses yeux, c’était une grande avancée. Elle remit la main dans sa poche et ajouta.

-Si tu veux quelque chose de plus consistant, je peux très bien aller te chercher autre chose.

Elle jeta un petit coup d’œil rapide à sa commode de chevet. Ca va, le verre d’eau était plein.


Dernière édition par Ewen Galiewia le Jeu 5 Mai - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Lun 25 Avr - 18:26

[ Hj : Ne te sens surtout, mais alors surtout pas obligée de faire aussi long... Personnellement je trouve que j'en ai trop écrit... o_o""" ]

Hum... Par les ancêtres des temps immémoriaux, mais qu'est-ce qu'elle avait à sourire en permanence cette elfe aux courtes oreilles ?... Est-ce qu'elle serait un peu niaise par hasard ?... Ennuyeux ça si on lui avait confié une tâche aussi importante que celle de soigner les membres de cet établissement... Quoique, c'est vrai que leur shaman à eux avait parfois l'air de planer un peu en périodes divinatoires et lorsqu'il avait à « questionner » les esprits mais... rien de comparable avec l'air un peu benêt de cette femelle... Et puis, cette manie de bouger autant, elle avait des vers ou quoi ?

La tête légèrement penchée sur le côté, Lunaris regardait l'elfe aller et venir, une expression assez intriguée sur le visage.
Remarque, on pouvait être simple d'esprit et avoir malgré tout un don.
Oui enfin... là tout de même la lycane avait de sérieux doutes sur le fait qu'on puisse prodiguer correctement des soins tout en étant mentalement diminué... Ahem...
Mais c'est cette phrase visant à lui faire comprendre qu'elle avait de la chance de se voir servir pareille nourriture qui la choqua. Au point qu'elle écarquilla tout grand les yeux en manquant de se décrocher la mâchoire avant de répondre d'un air interloqué :


« De la chance ??? »

De se voir proposer des malheureux minuscules biscuits secs en guise de repas censé remettre d'aplomb une personne qui s'était sous-alimenté voire pas alimenté du tout durant des jours et des jours ??? Alors là... elle était sidérée...
Non, ou alors c'était à se demander si les élèves d'ici possédaient tous des estomac n'excédant pas la taille d'un pois chiche... Si c'était le cas... Elle était mal... Et sa camarade dragonne également...
Clignant des yeux devant ce qu'elle considérait à présent soit comme une plaisanterie, soit comme de l'incompétence pure, la lycanthrope ne mâcha pas ses mots.


« Ouais... Si on est un piaf ou une bestiole avec l'appétit d'un piaf et qu'on est conduit ici pour se faire soigner, je n'en doute pas. Mais pour les autres, laissez-moi rire... »

Sérieusement, Si elle devait se faire à un régime aussi drastique autant aller avaler une pierre et se jeter au fond du lac dès à présent... Parce qu'elle n'était pourtant pas une grande difficile et savait parfaitement supporter les jeun de deux-trois jours répétés. Si au bout de ceux-ci une quantité respectable de nourriture lui était proposée pour recouvrer toutes ses forces... Alors bon... C'est vraiment plus que dubitative que Lunaris fixa la minuscule portion de nourriture qui allait encore lui être proposée d'un air franchement sceptique. En plus voilà que la femelle aux cheveux bleus se mettait à lui parler dans un jargon incompréhensibles de choses toutes aussi incompréhensibles qui firent pencher la tête de la louve de côté de plus belle tandis qu'elle essayait d'emmagasiner des données qu'elle était incapable de décrypter.

« Choko-quoi ?... Hypo-de-quoi ?... »

Dans un geste machinal, Lunaris saisit la chose étrange qui lui était tendue et la porta à ses narines pour la humer et se rendre compte qu'il ne s'en dégageait rien d'autre que la même odeur que ce qui avait entouré les biscuits secs qu'Etan lui avait tendu. Autant dire qu'à cet instant précis, sa mine se décomposa.

« ….................................. »

Encore un de ces maudits emballages... contre lequel elle allait devoir lutter pour pouvoir manger... Le destin avait décidé d'être sadique avec elle en la mettant devant l'obligation de lutter pour mériter sa pitance comme elle l'aurait fait en temps normal par la chasse... Mais la chasse, c'était une chose qu'elle maitrisait parfaitement alors que l'art d'ouvrir des paquets... Dépitée, elle demanda avec une pointe d'ironie dans la voix afin de masquer son irritation profonde :

« C'est une manie de nos jours d'emballer tout ce qui se mange à la manière des humains ?... »

Bon... il fallait donc ouvrir cette... chose...
Lunaris se mit à l'observer sous tous les angles mais rien n'indiquait une fois de plus quelle serait la meilleure méthode pour venir à bout de ce nouvel ennemi avec plus de facilité... Alors elle fit ce qui lui sembla le plus judicieux à faire : prendre un bout, puis l'autre et tirer, tirer, tirer. Mais le paquet semblait plus solide que le précédent et c'est une véritable lutte acharnée qui s'engagea entre le mangeur et celui qui devait être mangé, ou du moins, celui qui protégeait celui qui devait être mangé. Lunaris avait beau faire l'emballage ne cédait pas... Elle essaya avec les dents en le secouant de toutes ses forces, même résultat, en grattant le papier à deux mains, un effort de plus pour rien, elle finit par rouler et re-rouler en le tenant d'un côté dans les mains et de l'autre avec les dents. Le tout non sans lâcher quelques jurons fort sympathiques et bien sentis au passage.


« Mais saleté de cochonnerie de ¤*#$ !!! Tu vas t'ouvrir ???!!! »

Lorsque le souffle lui manqua de nouveau et la tête lui tourna après cinq minutes à peine de lutte. Elle dut abdiquer haletante quand l'espace autour d'elle se mit à tanguer si fort qu'elle en eut un haut le coeur qui manqua presque de la faire vomir. Soufflant et pestant, elle lança à l'adresse de la barre de chocolat qui lui avait résisté sur un ton furieux mais complètement harassé :

« Raaah !!! Je te hais satané morceau d'emballage artificiel !!! Tu voudrais me voir mourir de faim, c'est ça ??? Tu risques d'être déçu !!! »

Vaincue par un morceau de papier... Il y avait vraiment de quoi être fière, pour sûre...
Vexée, la lycane s'assit en tournant de trois quart le dos à l'infirmière pour souffler sur un ton assez honteux :


« Par pitié... dites-moi que si je vous demande autre chose à manger ça ne sera pas forcément un aliment emballé que vous m'apporterez... Parce que si vous êtes capable de ce qui commence à ressembler pour moi à un miracle, je promets de récupérer en quatrième vitesse pour ne jamais plus remettre les pattes ici... »

Oh ça, elle pouvait lui faire confiance pour ça... Pas seulement parce que ça irait dans le sens de cette promesse qu'elle s'était jurée de tenir, mais surtout à présent parce qu'elle voulait s'enfuir d'ici au plus vite avec sa honte sans plus avoir à faire face à celle qui aurait été témoin de sa défaite si pitoyable...
Faites qu'elle ait pitié d'elle et qu'elle achève son calvaire au plus vite...
Jetant un regard de côté, faisant à moitié la moue, Lunaris attendait assez agacée la réponse qui lui serait donnée.

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 5 Mai - 21:17

Tout cela était très amusant. Amusant, mais, il fallait tout de même agir. Ewen y allait en douceur contrairement à sa patiente. Tiens, quel étant son nom déjà ? Elle l’avait lu mais n’arrivait pas à s’en souvenir. Cela serait une bon commencement que de se présenter. Mais bon, encore fallait-il en avoir l’occasion. La discussion était quelque peu électrique et fermée. Alors l’infirmière laissait aller la colère de sa patiente. Elle tenterait peut-être quelque chose lorsqu’elle sera calmée. Mais la voir s’agiter pour si peu était amusant, aussi le fait qu‘elle se trompe complètement sur son compte. Et un peu triste également, ce n’était pas gentil de la part de la demi-elfe de la laisser se faire des idées, sans éclaircir ses lanternes sur la situation en évitant les quiproquos. Et bien, elle lui expliquerait quand elle sera plus coopératrice, tant pis.

Niaise n’était pas vraiment le mot qui qualifiait le mieux Ewen. Elle était juste altruiste. Et faisait un peu exprès d’être ultra douce pour sa première fois dans cette école, surtout avec cette jeune fille, cela compensait un peu les énergies qui se trouvaient dans la pièce. Altruiste et imperturbable. Elle y tenait à ce sourire. Elle avait vu tant de misère sur le visage de gens de différents horizons qu’elle avait pris l’habitude de penser qu’un sourire pouvait déjà guérir certains maux. Et puis de toute façon, il fallait qu’elle reste cool, elle n’allait pas péter un câble pour ça. Alors, oui pour tout, cette jeune fille avait bien de la chance. Cela l’étonna apparemment vu l’expression de son visage indignée et son exclamation.

Ewen partir dans de grandes explications à ce sujet. Elle acquiesça, l’air absent, le regard un peu fuyant. Il ne fallait pas qu’elle repense à tout ce qu’elle avait vue tout au long de son parcours. Il valait mieux éviter. Alors, oui elle était certaine que cette jeune fille, aussi étrange que cela pouvait lui paraître, avait de la chance.

-Ouais... Si on est un piaf ou une bestiole avec l'appétit d'un piaf et qu'on est conduit ici pour se faire soigner, je n'en doute pas. Mais pour les autres, laissez-moi rire...

Ewen esquissa un sourire. Elle ne voulais pas lui expliquer en plus pourquoi, pour les malades, les portions étaient petites et si secs. Elle avait déjà du mal à comprendre ce qu’était le chocolat et l’hypoglycémie. A croire qu’elle ne vivait pas dans cette école depuis longtemps. Enfin encore, pour « hypoglycémie », ça pouvait se comprendre, mais le chocolat ! Bah, tant pis, ce n’était pas un drame. La jeune louve prit alors la barre de chocolat. Elle la retourna dans tout les sens, le renifla. Ewen savait bien qu’elle connaissait le chocolat quand même ! Elle ne savait juste pas comment cela s’appelait. C’est alors avec acharnement, violence et grossièretés que la patiente essaya d’ouvrir l’emballage.

L’infirmière la regardait faire, sans sourciller. En temps normal, elle l’aurait aidé, mais là étant donné son caractère elle ne préférait pas. Comme Ewen, cette jeune fille aimait penser pouvoir se débrouiller toute seule. C’était ce que l’elfe avait remarqué et cela la faisait sourire. Ce suffire à soi-même c’est bien, mais pas toujours vrai malheureusement. Elle avait personnellement eu du mal à s’en rendre compte. Et elle continuait à penser comme ça souvent tout en en étant parfaitement consciente. Ce qui faisait d’elle un idiote certes, mais, elle s’était toujours débrouiller seule, pourquoi cela changerait ? La demi-elfe pensait alors que s’en était de même pour sa patiente. On aurait vraiment pu penser que la louve n’abandonnerait jamais.

-Par pitié... dites-moi que si je vous demande autre chose à manger ça ne sera pas forcément un aliment emballé que vous m'apporterez... Parce que si vous êtes capable de ce qui commence à ressembler pour moi à un miracle, je promets de récupérer en quatrième vitesse pour ne jamais plus remettre les pattes ici...

La jeune lycane lui tournait presque le dos. Cela se voyait qu’elle avait honte de ne pas avoir réussi à ouvrir l‘emballage. Pourtant le sourire de l’infirmière réapparut. Apparemment, elle n’était vraiment pas habitué à vivre dans ce nouveau monde trop « humanisé ». Ewen récupéra alors la barre de chocolat puis l’ouvrit le plus simplement du monde. Elle la lui retendit, ouverte à moitié.

-Je suis désolée, mais je n’ai que ça.

Déclara-t-elle. Elle resta la main tendue. Il fallait vraiment qu’elle la mange maintenant qu’elle était ouverte, Ewen refusait catégoriquement le gaspillage. Elle reprit.

-Je ne suis pas le genre de personne à me balader avec des steaks ou je ne sais quoi dans les poches. J’y penserai pour la prochaine fois, elle voulait la taquiner. C’était légitime après tout ce qu’elle lui avait envoyer dans la figure auparavant. Et puis, rien que cette petite barre te fera du bien, je te l’assure.

Elle sourit. Elle connaissait son métier quand même. Enfin, si elle voulait rester ici plus longtemps, c’était à elle de voir. Mais d’après ses dires, plus vite elle se trouverait hors d’ici et éloignée d’Ewen et mieux elle se porterait. Ce qui était compréhensif.

-Par contre, ne t’attends pas à sortir immédiatement après l’avoir mangé. Le repos est aussi très important, à ne négliger en aucun cas.

Elle acquiesça, la mine sévère. Si elle consentait à manger, l’infirmière la laisserait sûrement tranquille pour qu’elle puisse se reposer. Si elle avait eu d’autres patients, elle ne serait pas restée avec elle si longtemps. Mais bon, elle n’avait qu’elle comme patiente. Et quelle patiente !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Lun 9 Mai - 13:58

Toujours tournée de trois-quart, Lunaris ne s'attendait pas forcément à un miracle mais, puisque cette femme lui avait assuré être prête à aller lui chercher quelque chose de plus consistant si cette chose qu'elle appelait « barre chocolacté » ne lui convenait pas, elle s'était au moins attendu à ce qu'elle le fasse... Mais non, pensez-vous... Paroles en l'air ! Et hop ! Retour à l'envoyeur ! La voilà qui lui retendait cette maudite « barre » sortie de son emballage en lui servant cet espèce de sourire insupportable qui était là à la narguer l'air de dire « regarde moi je sais le faire et pas toi ».
Raaaaaaaaaaaaah ! C'était une blague !? Pourquoi lui mentir dans ce cas en lui donnant de faux espoirs ?!
L'expression de la lycane fut celle de la surprise et de la désillusion alors qu'elle demandait d'un air étonné et désabusé à la fois :


« Quoi ??? C'est une plaisanterie ?... »

Cette « barre » qu'elle lui tendait, elle n'était pas prête de l'accepter... Qu'elle se l'enfonce dans la gorge et aille au diable avec sa langue de vipère fourbe !
De nouveau sur la défensive, Lunaris prit forcément très mal la tentative de plaisanterie de la soigneuse. Parler de steaks... alors qu'elle lui refusait mieux qu'une vulgaire pâtée pour humain qui sentait bizarre... C'était vraiment se moquer du monde ! Et abuser de sa confiance et de sa crédulité ! Elle ne l'aurait pas deux fois tiens... plus question d'espérer quoi que ce soit de la part de cette femme...
D'un air particulièrement mécontent, c'est avec cynisme que la lycane releva la taquinerie qui, selon elle, était de trop, en s'adressant à celle qui lui faisait face sur un ton vraiment narquois...


« Tseuh... toute façon, vu votre tête et vos manières, je doute que vous soyez de toute façon capable de supporter l'odeur de la viande faisandée. »

Non, surement pas, surtout avec la réputation de chochottes que les elfes avaient... Et c'est assez amusée d'ailleurs qu'elle imagina très bien cette elfe là complètement horrifiée par la vue et l'odeur d'un magnifique tas de viscères de biche. Une scène face à laquelle elle jubilerait intérieurement...
Oui Lunaris savait que juger un livre à sa couverture était mal, mais elle avait faim, elle était épuisée, elle avait déjà suffisamment à penser pour se prendre la tête sans qu'une idiote ne vienne en plus lui faire la morale et se jouer du peu de confiance qu'elle avait pourtant daigné lui accorder... Si elle s'écoutait, elle lui aurait déjà balancé son immonde truc en forme de crotte à la figure... Mais s'énerver n'arrangerait rien, ni à la situation, ni à son état qui risquait encore de se détériorer... Alors, finalement, elle finit par se dire qu'abdiquer serait sans doute la meilleure solution. Et que, plus vite elle donnerait à cette agaçante poule soigneuse ce qu'elle voulait, et, plus vite elle lui ficherait la paix...
Elle tendit donc enfin la main et attrapa, non sans une moue dégoûtée, la « barre » d'aspect plus que douteux en déclarant :


« Je vais bien être obligée de vous croire... »

Après quoi, elle la huma suspicieusement pour n'y rien détecter qui lui semblait louche, si ce n'était que cette odeur lui était totalement inconnue, jeta un regard en biais sur la femme qui ne cessait de l'observer, ce qui d'ailleurs l'exaspéra énormément, puis, avala la barre rapidement en deux bouchées à peine désireuse d'en finir au plus vite. Mais, alors qu'elle mâchait avec vigueur pour avaler rapidement, elle dut bien se rendre à l'évidence que la chose n'avait pas aussi mauvais goût qu'elle ne l'aurait cru. C'était même assez... bon... Mais il était hors de question de donner satisfaction à cette femme en lui laissant entendre qu'elle avait aimé ce qu'elle lui avait proposé ! Elle lui avait quand même menti et c'était une chose grave !
La dernière bouchée avalée, Lunaris prit donc un air faussement sceptique et dit :


« M'ouais... j'ai connu meilleur... Et OUI je SAIS que je DOIS me REPOSER... Merci bien... D'ailleurs, je comptais le faire de suite. »

Et elle souleva la couverture pour s'allonger sans plus tarder avant de la rabattre sur elle et ajouter à la va-vite à l'adresse de l'infirmière :

« Merci pour tout, votre sollicitude, etc, au revoir. »

Puis, elle posa sa tête sur l'oreiller et ferma les yeux en faisant mine de dormir. Espérant que ça suffirait à tromper cette femme afin qu'elle s'en aille vite fait bien fait et lui fiche la paix...

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nombre de messages : 44
Humeur : Tu verras bien.
Race : Mi-elfe, mi-ange.
Age : 120 années environs. 122 exactement, on va pas chipoter.
Age apparent : La vingtaine

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 19 Mai - 15:18

Voilà le deal, elle mangeait cette fichue barre chocolaté et se couchait, puis Ewen partirait. Mais, la lycane fut totalement offusquée par ce marché. Compréhensible. L’infirmière attendait donc, toujours qu’elle se décide à manger ce qu’elle lui proposait pour l’instant. Plus ça allait, et plus ça patiente devenait énervée et impulsive. Pas de quoi faire perdre son sourire à l’intrépide demi-elfette. Quoi que …

-Tseuh... toute façon, vu votre tête et vos manières, je doute que vous soyez de toute façon capable de supporter l'odeur de la viande faisandée.

Depuis le début, cette jeune fille n’avait cessé de lui jeter des pics à la figure. Et là, encore. Mais comme ultérieurement, Ewen garda son sourire, elle savait pertinemment que cela énervait encore plus la lycane. Mais au lieu de s’abaisser à son niveau et être cynique ou mesquine à son tour, elle préférait faire ça. Oui quoi, elle était adulte quand même ! Et la conscience professionnelle vous connaissez ? Et bien, l’infirmière s’en servait depuis le début et n’avait pas pour intention de s’arrêter en si bon chemin. C’était mieux que de balancer à son tour des méchancetés, que dirait le Directeur si il avait vent d‘une infirmière complètement insolente et insupportable ? Elle n’aurait jamais eu se travail sinon. Et puis de toute façon, elle n’était pas comme ça naturellement, cela ne faisait pas partie de sa personnalité. Surtout pas pendant ces heures de travail. Peut-être en dehors alors, mais que avec les personnes qui le méritaient cela va de soi.

Ewen devint alors complètement absente, tout en gardant ce visage souriant un peu effrayant par moment et très agaçant. Puis la louve se décida enfin à prendre la barre. Ouf, tant mieux, il y a des gens qui son morts comme ça en attendant. La patiente ce rendit alors à l’évidence : elle devait faire ce que son infirmière lui demandait, autant pour son bien que pour sa tranquillité. L’elfe acquiesça.

Alors, elle se mit a observer l’aliment sorti de son emballage. Comme si elle se méfiait. Tiens c’est vrai ?! Peut-être qu’Ewen n’était pas quelqu’un d’honnête, qu’elle avait empoisonné la barre pour endormir sa patiente puis ensuite pouvoir l’utiliser comme cobaye pour ses expériences et autres dissections. Mouhahahahaha !! Et bien non, un autre jour peut-être.
Ewen continuait alors de l’observer, elle était redescendue sur Terre. Elle leva un sourcil et fronça l’autre, les mains dans les poches, plus de sourire, attendant que la jeune fille se décide à manger. C’en fut vite terminé de la barre de chocolat.

-M'ouais... j'ai connu meilleur... Et OUI je SAIS que je DOIS me REPOSER... Merci bien... D'ailleurs, je comptais le faire de suite.

Ce scepticisme, Ewen le connaissait bien. Cela la fit sourire. Un petit sourire narquois. Mais elle laissa couler, estimant l’avoir assez embêter pour aujourd’hui. La louve lui servit ensuite une suite de remerciements indigestes. Mais cela ne dérangea pas Ewen. Peu lui importait les remerciements et la reconnaissance, tant qu’elle avait le sentiment d’avoir fait son travail. La patiente était alors enfin allongée dans son lit, couverte. L’infirmière la regarda un instant, elle était de nouveau absente, repensant à ce que cette jeune fille quelque peu impertinente lui avait dit plus tôt. Sa voie sortie alors du silence. Elle avait de nouveau son sourire et la regardait.

-Tu n’as vraiment aucune idée de ce que j’ai pu faire ou voir dans ma vie toi dis donc.

Remarqua-t-elle. Elle baissa la tête avec un petit rire, amusée. Elle avait l’habitude qu’on se trompe sur son compte. Bah, peu lui importait maintenant qu’elle avait obtenue ce qu’elle voulait, même si sa remarque l’avait un peu blessée, elle n’en montra rien.
Elle retourna alors aux pieds du lit puis reprit la plaquette. Elle était en train d’y noter ses dernière observation et d’y ajouter les nouveaux changements alimentaires. Elle lu alors le prénom de sa patiente. Elle le retiendrait bien pour sûr. Elle reposa doucement la plaquette puis se mit en route vers la sortie. Elle ajouta alors en chemin :

-Je vais demander au cuisinier de te préparer une pièce de viande bien saignante, peut-être même crue tiens; pour ton réveil.

En fait, la barre de chocolat n’avait été qu’un leurre. Le fait était que cette Lunaris ne pouvait manger quelque chose de plus consistant à cause de son état de fatigue et de santé. Et puis, comment voulez-vous dormir le ventre plein. Ewen jugea qu’elle serait plus apte à manger quelque chose de plus consistant à son réveil. Pas besoin d’avoir des connaissances en médecine pour déduire cela, juste du bon sens. Ce qui apparemment manquait à certains élèves de cette école.

C’est alors qu’Ewen, tenant a promesse, une fois sortie de la salle de repos se dirigea vers les cuisines pour passer commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Jeu 19 Mai - 16:59

Toi non plus...

Bon sang ce qu'elle aurait voulu lui balancer cette phrase à la figure quand elle s'était permise de lui faire cette remarque stupide... Pour qui elle se prenait franchement celle-là ?... Et qu'est-ce qu'elle s'imaginait ? Que sa vie avait été un long fleuve tranquille jalonné de désirs comblés ? Est-ce qu'elle avait au moins pigé que la remarque qu'elle lui avait adressé concernant la viande n'était qu'un moyen détourné de lui faire comprendre qu'elle avait perdu sa confiance ?... Visiblement non... Hum, au final, qui était le plus loin de la vérité de toutes les deux ? Amusant, mais Lunaris pensait avoir la réponse à cette question...

Pas très concernée et avenante pour une guérisseuse en plus... Ni même très compatissante... Des qualités dont Lunaris se contrefichait qu'on fasse preuve à son propre égard mais qu'elle estimait essentielles chez une personne tenant un rôle pareil... Sans doute encore une de ces choses qui étaient différentes chez les autres races... Par la mère nature, elle aimait de moins en moins les elfes c'était officiel... Alors, quand l'infir-truc parla de lui faire servir de la viande à son réveil, Lunaris ne put s'empêcher de rire jaune sous le drap qui dissimulait sa bouche, faisant de son mieux pour demeurer impassible dans son expression et continuer à faire semblant de dormir. Jusqu'à ce que l'ennuyeuse bonne femme soit sortie.

Pour la tentative de rattrapage de sa bourde elle repasserait... Elle s'était enfin rendu compte que lui refuser un simple bout de viande était aberrant, d'autant plus à une lycan ? Ou bien sa promesse lui était-elle finalement revenue en tête ? Tsss, qu'importe, ses paroles... sa voix... son attitude... Tout avait sonné étrangement faux... Comme si tout cela n'avait été qu'une vaste farce pour elle... Très bien... Alors qu'elle s'épargne cette peine, Lunaris se débrouillerait à l'avenir sans son aide... Ce qu'elle affirma en murmurant à voix basse :


« Compte là-dessus tiens... »

Elle se passerait largement des services d'une incompétente aussi arrogante... Pardon Etan... Mais promesse serait tenue. Elle se reposerait et reprendrait des forces en mangeant, mais certainement pas ici...
Il fallait faire vite, elle ignorait si l'endroit était ou non surveillé, c'est pourquoi elle se redressa d'abord vivement pour observer quelle pourrait bien être la meilleure issue pour s'échapper d'ici. Et elle la trouva : une fenêtre entrouverte. Parfait. C'était une chance à ne pas louper. La lycane repoussa donc vivement la couverture et fila sur la pointe des pieds jusqu'à la fenêtre qu'elle acheva d'ouvrir en prenant soin que cela ne fasse pas trop de bruit. Puis, elle bondit au-dehors en prenant sa forme de louve en plein saut, abandonnant derrière elle ses quelques habits, un haut et pantacourt, ressentant en son sein un indicible sentiment de joie et de revanche en pensant aux bois qui lui ouvraient les bras. Direction le lac pour se débarrasser de ce jus de fruits qui lui collait le poil sur le crâne puis elle chercherait une tanière pour se reposer. La chasse attendrait. Cette chose que lui avait donné cette elfe avait au moins eu le mérite de lui permettre de trouver un léger regain de vitalité pour filer et s'adonner à sa recherche d'un endroit paisible où passer le restant de la journée et la nuit. Car elle le sentait bien, elle serait parfaitement incapable d'en faire plus au risque de finir dans un état vraiment grave... Mais c'était bien le seul mérite qu'elle pouvait reconnaître aux soins de cette détestable guérisseuse...
Alors qu'elle filait, galopant à vive allure, s'éloignant de ce lieu où elle ne voulait plus jamais remettre les pattes elle pensa à tout ce qui était devant elle, tout ce qu'elle devait ou voulait faire. Et, plus elle y pensait, plus l'image de l'infirmière s'éloignait de de son esprit. En son coeur et son être tout entier résonnait une voix, fière et indomptable, comme un chant revanchard et libre.

Et qu'est-ce tu crois que tu n'as pas déjà dit ?
Je ne t'écoute plus de toute façon...
Tu ne me connais pas,
Et je ne serai jamais ce que tu voudrais que je sois.

Et qu'est-ce que tu crois comprendre ?
Je suis une femme, non, une louve !
Tu ne peux pas faire de moi ce que tu veux.
Et comment pourrais-tu m'apprendre ce que toi-même tu ignores ?
Oui, tu restes conforté dans tes idées, enfermé dans ton petit monde étroit...
Ils ne me connaissent pas car je ne suis pas là où ils le croient.

Et j'ai besoin de me sentir vivante !
Besoin d'effleurer et ressentir ce qui m'est inconnu !
Besoin de surmonter les difficultés et d'être sûre de là d'où je viens !
Comment le monde pourrait-il me demander de changer ?
Ce sont eux qui restent les mêmes !
Ils ne me connaissent pas,
Car je ne suis pas là où ils le croient !


Ainsi disparut la louve.

[RP QUITTE ]

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Club nature
avatar

Nombre de messages : 745
Humeur : ^___^
Race : Lycan et fière de l'être !
Amour : =>__<= *Sujet qui fâche*
Age : 36 ans
Age apparent : 18 ans (aussi son âge biologique ^^)

MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   Ven 20 Mai - 14:01

[ FIN du RP !
( Décidée avec Ewen )
Et pardon pour le double-post... >_<" ]

_________________
Bibi Lunaris a faim !

Nothing I have is truly mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Inquiétudes et réprimandes [pv Lunaris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Inquiétudes...
» Inquiétudes à Astranaar
» Evanouissement et inquiétudes... (Suite de Surprise en forêt) [Pv Yumiko]
» Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]
» Vos Études ?
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster School Madness :: [RP]Les bureaux :: L'infirmerie-
Sauter vers: